Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Paille et poutre !

lundi 25 juin 2018

L’Évangile est bien court et parle de lui-même ! Écoutons !

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ; de la manière dont vous jugez, vous serez jugés ; de la mesure dont vous mesurez, on vous mesurera. Quoi ! tu regardes la paille dans l’œil de ton frère ; et la poutre qui est dans ton œil, tu ne la remarques pas ? Ou encore : Comment vas-tu dire à ton frère : “Laisse-moi enlever la paille de ton œil”, alors qu’il y a une poutre dans ton œil à toi ? Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère. »

Paille et poutre ! Pouvons-nous nous trompons de calibre ? Jésus sait de quoi il parle, quand il parle de poutre, lui qui fut charpentier ! Il emploie donc une image forte pour nous secouer. Tout jugement de notre part est aveuglant, rend aveugle, totalement aveugle : Il est nuit !

Alors la comparaison file, de la poutre à la paille, de la paille à la poutre : au passage, Jésus réhabilite la paille, celle qui est si légère, balayée par le vent, comme chante le psaume 1 en parlant des hommes méchants !

Quelle méchanceté nous aveugle donc ? Une petite palle de méchanceté suffit pour pourrir notre vie et celle des autres. Une poutre de jugement tout autant et nous ne voyons pas.

Paille et poutre ! Faisons feu de tout bois pour nous réchauffer au Feu pascal,celui de la Parole, celui de l’Amour, pour laisser Dieu brûler en nous, entre nous, par nous et purifier notre regard ! Le discernement n’est ni paille, ni poutre, il est lumière du Feu de l’Esprit, douce et insaisissable, mais divine et féconde !

Ni paille, ni poutre,
mais la lumière du Feu de l’Esprit,
pour discerner le bon en nous, entre nous, don de Dieu :
belle brûlure du jour !

 
© 2018 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales