Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Paix avec Saint Martin !

samedi 11 novembre 2017

Rivalité de mémorial en ce jour ? Faut-il choisir entre l’Armistice et Saint Martin ? En liturgie, oui, il faut choisir et donc prenons celui proposé pour saint Martin ! C’est bien la richesse de notre vie, notre vie de foi : tout accueillir, tout recueillir, tout offrir. Accueillons :

"Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits, qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait !"

De quel faire s’agit-il ? Tout simple :
- donner à manger
- donner à boire
- vêtir,
- visiter les malades
- accueillir l’étranger,
- aller vers les prisonniers

Si simple ? Non, pas aussi simple ! Recueillons :

Depuis l’Armistice, qu’avons-nous fait pour donner chair à cette parole ? Sans faux semblant et sans jugement, entendons la Parole nous crier : "C’est à moi que tu l’as fait !" ou encore "C’est à moi que tu ne l’as pas fait !"

C’est bien la radicale nouveauté de Dieu qui se fait chair : la Bonne Nouvelle qui n’a d’autre nom que l’amour !

Qu’apprenons-nous les uns des autres, de cette science d’amour, dans les petites choses de la vie quotidienne, faite aussi de moments de solitude, de doute, de crise, de violences traversées, de confrontation à la mort ?

En tout premier lieu, le Christ nous regarde, nous nourrit, nous revêt, nous visite, là où nous sommes.
Oui, parce que rejoints, rencontrés, visités, nourris, abreuvés, revêtus de lui, et donc enveloppés de l’amour du même Père, nous pouvons à notre tour faire de même, à notre mesure ! Offrons !

"Heureux serez-vous si vous le faites de même !" dit Jésus aux disciples à la dernière Cène. C’est bien ce que St Martin a accueilli, recueilli, offert le cœur déchiré comme son manteau, pour le frère pauvre et nu.

Artisans de Paix, oui,
mais plus encore :
frères et sœurs déchirés de compassion
capables de partager jusqu’à notre essentiel !
Heureux serons-nous !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales