Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Parobole du figuier

dimanche 18 novembre 2012

La nature nous rapproche de l’Essentiel, sans magie, mais comme à tâtons...

Ce figuier de l’Evangile nous indique un chemin, simple mais déroutant : celui de la contemplation qui certes contemple mais apprend, appelle à se laisser transformer !

Contempler la nature pour y découvrir la présence de Dieu, son oeuvre et son Royaume, jusqu’aux signes des temps voire de la fin des temps, c’est le Livre ouvert à tous et toujours ouvert !

Contempler, c’est alors s’arrêter sur une réalité qui nous dépasse et la faire nôtre, à distance...

Contempler deviendra alors acte de foi, d’adhésion, de consentement...

Puisse-t-elle, en ces jours, où la nature a revêtu sa tenue de splendeur automnale nous révéler quelque peu le visage de Gloire du Vivant et des Vivants !

La mort est vaincue
Le Christ est ressuscité,
Mon frère, tu es vivant à jamais
 !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales