Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Pas pour les sensibles !

vendredi 10 juin 2016

Jésus n’y va pas par quatre chemins : sa justice de surpassement prend chair dans le plus intime de la vie : l’amour ! Alors il peut clamer avec conviction :

" Si ton œil t’entraîne au péché, arrache-le !
Si ta main t’entraîne au péché, coupe-la
 !"

Parole d’une dureté inouïe, qui appelle une détermination farouche par respect de soi, par respect de l’autre, surpassement de noblesse d’amour.

Parole d’une violence effrayante, qui appelle une autre Parole, celle du même Jésus à la femme adultère qu’il accueille avec sa pauvre liberté humaine défaillante. "Va et désormais, ne pèche plus !" Il n’en attend pas moins un changement radical que sa confiance lui propose.

" Arrache-le ! coupe-la !"

Parole d’une exigence impossible à l’être humain, mais qui sauve littéralement l’amour de tout ce qui le détruirait. "Rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu !" : l’absolu de l’amour existe en Dieu : à recevoir !

Parole d’une force vivifiante, c’est le fond des cœurs qui est source de vie pas l’extérieur. Rien de mièvre, mais question d’esprit, de désir, d’intention, question de force et d’énergie pour sauver l’amour. Oui, certains jours, nous avons à sauver l’amour, et ce jour est alors fondement de l’amour !

Appel à l’éveil de la conscience, personnelle mais encore universelle, et par là intime et partagée. Appel au discernement personnel et pastoral, comme y invite le Pape François.
Alors oui, question vitale et déchirante, qui brise et broie, qui fait passer par la mort pour la Vie !

Parole pascale d’accomplissement,
de surpassement,
de douloureuse joie
Parole en Majuscules !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales