Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Petite place !

mardi 22 août 2017

La place pour passer n’est pas grande, ce matin : un trou d’aiguille ! Place pour tous ? Chameau, riche, disciples ? Jésus livre le secret du passage !

Il aligne "un chameau" et "un riche" pour expliquer l’attitude de l’homme ne venant pas à sa suite pour cause de grands biens. Les disciples ne comprennent pas, ils s’alignent au chameau, au riche, eux qui ont tout quitté pour suivre Jésus. Un dialogue s’engage avec les disciples :

Du chameau au riche, il est question de passage, en arrière pensée, d’entrée dans le royaume. Jésus joue sur les dimensions donc l’intelligence visuelle : imaginez un chameau passer dans le trou d’une aiguille ! C’est encore plus facile pour lui que pour un riche d’entrer dans le Royaume. La comparaison parle d’elle-même. Malgré cela, les disciples ne saisissent pas : " Mais qui sera sauvé ?"

Quel point commun entre un chameau, un riche et un disciple qui a tout quitté pour suivre Jésus ? Quel enseignement pour les disciples ?

Les richesses peuvent faire obstacle. Non seulement elles encombrent, mais elles font croire qu’elles sont utiles, nécessaires et bonnes, Jésus les écarte radicalement : le salut est don gratuit de Dieu !

Alors Pierre rebondit : justement, eux qui ont tout quitté, eux qui ont largué leurs richesses, - et quelles richesses pour un pécheur de laisser barque, filets, rivage, poissons ! - quelle récompense si le salut est don gratuit de Dieu ?

Finalement ni les richesses, ni le fait de les quitter pour suivre Jésus n’assurent l’entrée dans le Royaume ?

La leçon se déploie en leçon d’éternité ! Jésus ne minimise pas le fait de tout quitter pour le suivre, seulement il éclaire d’une parole limpide la naissance à une vie autre, au monde nouveau comme héritage de vie éternelle.
Naissance ! Tout est à vivre, à vivre par chacun de nous, en riche, en pauvre, en chameau, en disciple, à nous de vivre ! A nous de passer ! Prêts pour l’entraînement ?

Tout passe, seul l’amour demeure : ce qui est bon, ces biens qui ne sont pas richesses, qui ne s’accumulent pas, mais qui transforment le cœur en cœur de disciples, en cœur qui bat de l’amour de Dieu, en cœur qui participe à la vie de Dieu.

Pour Dieu tout est possible,
il ajuste notre cœur aux dimensions du sien
parce que Jésus a ajusté son cœur
aux dimensions du nôtre :
un trou d’aiguille suffit pour passer !!!

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales