Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Plus de vin !

samedi 7 janvier 2017

Samedi 7 janvier, veille de l’Épiphanie, ce n’est pas la course à la galette pour Marie, mère de Jésus, mais le temps de l’offrande. Allons voir du côté de Cana, en Galilée !

Marie y est invitée à des noces, avec Jésus. C’est bien Marie qui est au centre de l’invitation. Au cours du repas de noces, elle s’aperçoit que le vin va manquer : Regard de femme attentive qui ne laisse pas la fête être ternie par un manque de prévoyance.

Connaît-elle du monde ? Elle se tourne comme naturellement vers son fils et lui dit en mère confiante : "ils n’ont plus de vin."

Jésus ne semble pas au meilleur jour, sa réponse sonne comme celle d’un ado qui n’y met pas du sien : " Femme mon heure n’est pas encore venue." Énigme pour le lecteur non converti : question de minutes et pas d’heure !

Marie ne se démonte pas et se tourne vers les serviteurs avec aplomb : "Faites tout ce qu’il vous dira." Pour Marie, l’heure qui compte est celle de la foi, c’est l’Heure de Dieu et elle pressent en femme de foi enracinée dans la vie quotidienne que l’Heure vient.

L’Heure est effectivement là : "Jésus demande aux serviteurs : ’remplissez ces jarres d’eau’, puis ’servez’" La suite est bien connue : le maître du repas se tourne lui, vers le marié et lui fait un doux reproche : " on ne sert pas le bon vin à la fin !" Mais voilà que le signe se révèle par ceux qui ont travaillé, ceux qui ont obéi, ceux qui ont porté l’eau : les serviteurs !

Un signe, le premier chez Jean, il le dit lui-même en conclusion de l’épisode : la fin du repas des noces à Cana signe le commencement de la Révélation : "le Verbe s’est fait chair, il a demeuré parmi nous."

Emmanuel, Dieu avec nous !
Apprenons à l’accueillir, à le recueillir,
à l’offrir dans et par notre vie quotidienne :
Par LUI, avec LUI et en LUI !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales