Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Quelles pensées dans le coeur ?

vendredi 16 janvier 2015

Une expression revient trois fois dans l’Evnagile du jour, en grec, le mot à mot dit : "certains scribes étaient assis là et tenaient des réflexions dans leur coeur ." Et l’Evangile poursuit, après avoir décrit les pensées, "Aussitôt, Jésus connaissant par l’Esprit de Lui, les pensées qu’ils tiennent en eux-mêmes leur dit : Pourquoi tenez-vous de telles réflexions dans vos coeurs ?".

Or ces réflexions dans le coeur sont suscitées par une parole de Jésus à la vue de la foi de quatre hommes portant un paralytique : "Enfant, tes péchés sont pardonnés."
C’est simple : Jésus ne voit pas comme les scribes ! Il voit l’invisible dans le visible : la foi des porteurs, les péchés du paralytique, les réflexions dans la coeur des scribes.

Et plus : il ne fait pas de lien de cause à effet entre le visible et l’invisible. Lui ne raisonne pas ! Retenons bien, aucun lien entre la paralysie et les péchés ! Mais Jésus voit au-delà de la paralysie, le coeur malade, et en bon médecin, il vient soigner ce malade, le sauver.

Il le guérit, le sauve, mais là encore, pas sans lui :
Le paralytique doit faire ce que la parole dit : obéir à un ordre fou, devant tout le monde, et quitter son statut de malade, peut-être un statut un peu confortable... il est porté ! "Lève-toi, enlève ton grabat et va dans ta maison !"

Jésus le dépossède de son grabat : "enlève-le !" et par-là dépossède les scribes de leurs raisonnements dans leur coeur et provoque un vide, un vertige : cet homme a le pouvoir de pardonner les péchés, ce que Dieu seul peut faire, alors ? Alors cet homme, qui est-il ?

Trop tôt pour le dire, ouvertement, mais Il voit, par l’Esprit les raisonnements dans le coeur des hommes et il pardonne les péchés !
La foule, elle est stupéfaite, glorifie Dieu. Quant aux scribes, on n’en parle plus...

Quelles pensées tournent dans notre coeur ? N’ayons pas peur de les laisser entendre par le regard de Jésus, à travers le choc de la parole lue...

"Il posa sur lui son regard, et se mit à l’aimer."
C’est vrai pour chacun de nous, aujourd’hui !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales