Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Rien de perdu !

vendredi 2 mai 2014

« Ramassez les morceaux qui restent, pour que rien ne soit perdu. » demande Jésus à ses disciples après la multiplication de cinq pains et de deux poissons pour cinq milles hommes.

Il reste douze corbeilles ! Rien qu’à penser aux chiffres, le vertige prend : cinq pains, deux poissons, cinq mille hommes, et douze corbeilles de reste... La foi donne le vertige, parce qu’elle nous sort de nos raisonnements, de notre logique, de nos calculs.
Et pourtant, elle est bien concrète, bien ancrée dans la vie : la faim est là, l’herbe abondante pour s’asseoir, la peur du manque, les deux cents journées de travail, ce petit garçon, les corbeilles !

Jésus nourrit les foules de pains et de poissons, et veille à ce qu’on ramasse les restes pour que rien ne soit perdu.

Dans nos vies, Jésus passe, donne à profusion. Il sème le bon grain largement, sur le chemin pierreux, dans les ronces, dans la bonne terre ; il donne à manger pains et poissons à satiété, et même le vin à Cana ! Pourquoi une telle abondance et une telle attention : ramasser les restes et ne rien perdre ?

Les miettes de la femme syro-phénicienne qui mendie pour sa fille donne une clé...

Dans les petites choses de la vie quotidienne, nous sommes nourris et rassasiés et nous pouvons nourrir et rassasier à notre tour. Les miettes d’amour, les restes qui semblent bien maigres, bons à jeter, sont la source même de la vie, et même d’un surcroît de vie dans la foi, folle mais de la folie du Christ !

Hâtons-nous de ramasser les restes,
que rien ne soit perdu, dans nos vies !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales