Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Rire de l’enfant !

vendredi 3 juin 2016

" Il la prend sur ses épaules !"

Le bon Pasteur déchire la page de l’Ecriture, comme la lance transperce le Coeur du Fils !
Ainsi, deux images se superposent dans la liturgie de ce Vendredi, celle du Bon Pasteur et celle ducoeur est ouvert.du Christ mort sur la croix.

Deux images qui se complètent pour nous embraser du feu de l’amour de Dieu, pour nous faire entrer dans le coeur même de Dieu, pour nous apprendre à quel point nous sommes tous aimés de Dieu ! Le feu s’est embrasé : la lance et l’allumette ont déchiré le ciel pour atteindre le coeur de l’homme.

La brebis perdue n’est pas abandonnée, elle est activement recherchée, recherchée pour être ramenée au troupeau non abandonné mais laissé en confiance !

La brebis perdue est réellement chère au bon pasteur, cordialement chère. Il quitte tout dans un acte fou, pour elle, acte qu’il ferait pour chacune d’elles !

Pas difficile d’imaginer le sourire d’un père qui hisse son petit sur ses épaules, la joie de la mère qui voit l’amour se hisser à hauteur de l’infini, le rire de l’enfant qui découvre l’ailleurs !

et voilà que notre Dieu nous prend et nous hisse sur ses épaules, nous loge en sureté, et nous abrite en son coeur :
Difficile de désirer autre demeure et autre amour !

A nous de passer la journée juchés sur les épaules comme brebis perdue et cachée dans le coeur profond comme enfants bien aimés ! Nous ne désirerons plus descendre.

Hissés, juchés,
perdus, retrouvés, sauvés, ramenés,
Soyons la joie de Dieu !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales