Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Si tu savais !

samedi 18 mars 2017

Jésus a marché, il est écrasé de fatigue, assis. Le grec dit même "avachi".
Une femme arrive avec une cruche pour puiser de l’eau. L’heure dit tout bonnement qu’elle est une "pauvre femme", exclue.

L’imprévu surgit d’une demande :
"Donne-moi à boire !" dit-il à la Samaritaine. La soif bien humaine de Jésus ouvre à une autre soif, celle du salut pour tous les hommes.
"J’ai soif !" dira-t-il sur la Croix, au moment de mourir.

Jésus prend l’initiative de la rencontre, au bord du puits. Il demande de l’eau. La femme pressent que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Que se passe-t-il ?

Deux mots vont transformer :
- la soif de Jésus en soif du Christ,
- l’eau du puits en source jaillissante pour la vie éternelle
- et ainsi la femme perdue, pécheresse au cinq maris et un amant, en prophétesse libérée, pardonnée, renouvelée !

Deux mots : " Moi, je suis !" .

A ces mots, bien traduits, notre cœur ne peut que faire un bond, du puits de la Samaritaine, au buisson ardent, de l’eau au feu : " Je suis, celui qui suis  !"

Nous n’avons plus qu’à nous prosterner face contre terre pour adorer le Seul vrai Dieu, Celui qui vient à nous, prend chair de notre chair, pour nous revêtir du vêtement du salut !

"Donne-moi à boire !" dit " Moi, je suis !"

Laissons couler cette eau vive en nous aujourd’hui, et ce soir arrêtons-nous pour nous demander quel désert elle a traversé, irrigué, et peut-être quelle vérité elle a déjà fait fleurir.

Jésus, Sauveur, donne-moi de cette Eau !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales