Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : TON FRÈRE EST VIVANT !

mercredi 2 novembre 2016

La liturgie offre plusieurs textes, pour ce jour où elle honore tous les hommes qui sont passés par le feu de la mort. Gardons l’évangile de Matthieu.

La Parole fourmille de bêtes, bestiaux, oiseaux, ce matin, les brebis et les chèvres nous accompagnent non sans étonnement pour nous qui vivons à l’ère industrielle.
L’image qui donne accès au Royaume n’est guère parlante encore moins attirante !
Hier, nous avions à contempler l’Agneau immolé, sans tâche, aujourd’hui les brebis, les chèvres, pour atteindre l’autre rive, l’éternité, en traversant le scandale de la mort. Car la mort est un scandale.

Spontanément, une autre image me vient, celle de l’odeur et du parfum.
- l’odeur de ces bêtes, ô combien pénible pour qui n’est pas né avec...
- et le parfum du Christ, le parfum de la bonne odeur du Christ que nous avons revêtu par notre baptême !

Oui, le passage par la mort n’est-il pas passage de l’odeur du bestial à la bonne odeur du Christ que les aromates du matin de Pâques mêlées aux larmes suggèrent ?

St Ambroise a une belle audace et une foi lumineuse quand il dit que "nos morts ont été envoyés non pas loin de nous, mais avant nous - eux que la mort ne prendra pas mais que l’éternité recevra."

A méditer en tout temps,
en tout lieu !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales