Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Tout en silence !

samedi 11 avril 2020

Samedi saint : jour de silence et de larmes gonflées d’espérance : la garde veille, certes, mais Dieu lui, œuvre !

"Silence du tombeau" chantons-nous dans la liturgie pour ouvrir ce jour d’absence, ce jour de descente aux enfers, ce jour d’attente. Dieu fera-t-il quelque chose ? Dieu existe-t-il ? Quoi après la mort ?

Silence du tombeau, la garde veille,
Silence du tombeau, les femmes préparent les aromates,
Silence du tombeau, les disciples sont perdus, dispersés, éprouvés,
Silence du tombeau, les larmes coulent, le temps s’immobilise.

Silence du tombeau, Dieu semble absent, Dieu fait silence.

Silence du tombeau, tout se tait, les lumières ont fui, la croix demeure.
Silence du tombeau, Adam s’éveille aux bruits du rideau qui se déchire, d’un pas dans le Jardin qui se renouvelle.

Silence du tombeau, où sommes-nous ?
Silence au-dehors, silence au-dedans ?

La mort gît là, bien vivante encore, surprenante ou attendue, violence ou paisible, scandaleuse de souffrance et de ruptures, la mort est là.
Elle est liée à notre finitude de créature et fait passer d’une rive à l’autre, de la terre au ciel. Dieu est à l’œuvre en cet ultime lieu, originel de la Vie. IL EST et Il fait participer à sa VIE ÉTERNELLE.

Silence du tombeau, temps de l’espérance pour nous en ce temps de doute et de pandémie ?

Silence du tombeau,
Silence de la Vie qui engloutit la mort !

 
© 2020 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales