Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Tout petit !

dimanche 7 octobre 2018

Bien des événements se croisent en ce 27ème dimanche du temps ordinaire ! La liturgie n’en écarte aucun mais nous situent dans une tension à la limite de la déchirure et c’est heureux !

Notre Dame du Rosaire : cette année, le Pape nous appelle avec vigueur et conviction à prier Marie, Mère de l’Église pour que son Église devient sainte, qu’elle porte comme vocation unique, existentielle cet appel à la sainteté ! Non pas parfait mais saint et heureux !

À nous de faire nôtre cet appel et d’y répondre par notre vie entière, sans rien laisser dans l’ombre, dans un recoin…. Dieu voit tout, prend tout, reçoit tout, appelle tout à la lumière de sa vie !

Dimanche en plein synode des Évêques à Rome : oui, la sainteté est notre souci premier, la vie avec Christ, en Christ, pour le Christ ; la sainteté est notre unique espérance et notre unique labeur ! Comment y répondons-nous loyalement et avec humilité ?

L’évangile de ce dimanche nous donnera lumière pour répondre !
A la lumière de la fête de saint François que nous avons fêtée ce 4 octobre, comment entendre l’Évangile du jour et nous mettre en route ? "Va et répare mon Église en ruines !"

Acceptons-nous de reconnaître l’Église en ruines ? Ce n’est donc pas récent, mais pas pour autant admissible !

L’Église, c’est nous ! "Nous sommes, ce grand hôpital de campagne après la bataille" selon une expression imagée et forte de notre Pape François.
Image qui appelle la conversion, la compassion, l’espérance, le désir !

Jésus avertit les siens au retour de leur mission aux périphéries, il interpelle par sa Parole, nos rassemblements de ce dimanche, le synode pour les jeunes, les pèlerins de Lourdes.
" Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent. Amen, je vous le dis : celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant n’y entrera pas. » Il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains. !"

L’Esprit nous appelle tous à retrouver notre cœur d’enfant ! A le revêtir d’espérance, de douceur et d’humilité, de pauvreté.

"Il les embrassait et les bénissait !"

Alors, n’ayons pas souci de nous, mais souci de nos jeunes, souci de la bénédiction du Christ, souci d’entrer en dialogue, celui qui commence par l’écoute, la mise à distance, la bénédiction !

Nous sommes appelés, invités, convoqués !
L’Esprit est à l’œuvre,
Paix, Grâce, Joie !

 
© 2018 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales