Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Un cri s’élève !

lundi 28 décembre 2015

" Rachel pleure ses enfants et ne veut pas qu’on la console..."

Terrible lendemain pour Bethléem... Après la naissance du Fils de Dieu, la fureur violente se déchaîne. Le Nom de l’Enfant fait peur, terriblement peur et provoque le massacre d’Innocents arrachés au sein de leur mère, sans raison, sans défense. Seule la fureur règne et elle est folle !

Seul le Fils, en ce jour de folie, peut retourner l’inacceptable et apporter la lumière au coeur des ténèbres.

L’Astre du Matin se lève jusqu’aux profondeurs de la mort, non pour consoler mais pour donner la vie !

La puissance de la Lumière est telle, que des ténèbres de la mort, surgit la vie, une étincelle de vie, pas grand chose, mais juste une étincelle d’espérance de vie.
Cette vraie lumière en chemin se fait volonté de vie coûte que coûte, volonté de vivre par Sa Lumière !

La consolation est si souvent impossible, nous sommes tellement impuissants devant toute souffrance, toute mort et qui plus est d’innocents... Oui la consolation est impossible mais pas la vie !

La chair de Joseph et de Marie tressaille de terreur sans nul doute en apprenant ce qui se passe à Bethléem, mais la vie qu’ils protègent et qu’ils portent, les encourage, les soutient et plus, sauve l’humanité !

La consolation ne peut venir que de la vie plus forte que la mort, la passion du Fils se dessine à l’horizon de ce jour de fuite salutaire.

Mais comment vivre de cette blessure d’amour inconsolable, ineffaçable ?
Une parole se murmure mystérieusement et fait brèche, une étincelle d’espérance jaillit :

"D’Egypte, j’ai appelé mon Fils !"

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales