Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Un frère, une soeur, une mère !

mardi 27 janvier 2015

Jésus était dans une maison, arrivent sa mère et ses frères. Restant au- dehors, ils le font appeler. Une foule était assise autour de lui...
"Qui est ma mère ? qui sont mes frères ?"
Et parcourant du regard ceux qui étaient assis en cercle autour de lui, il dit : « Voici ma mère et mes frères.
Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. »


Deux détails frappent dans les versets de l’Evangile de ce jour : Jésus est dans une maison et autour de lui, une foule, assise, l’écoute. Des gens de sa parenté dont sa mère, arrivent dehors : une foule assise autour de lui dans une maison, quelques uns arrivent et sont dehors.

Ce jeu du dedans - dehors, une foule - sa mère, ses frères, interroge : comment une foule peut être assise autour de Jésus dans une maison ? Une fois encore, le récit conduit plus loin que l’événement tel qu’il s’est passé réellement, il apporte une lumière théologique, et de taille. Il anticipe ce qu’est le Royaume : une foule assise autour de Jésus !

Et que fait-elle ? Elle l’écoute d’abord ; elle reçoit sa Parole. Or cette foule anonyme va changer de statut, pourrait-on dire. De foule anonyme, assise autour de Jésus, dedans, elle va devenir, frère, soeur, mère du Christ !
Comment ? Jésus enseigne alors avec une concision qui déconcerte le chemin du comment : faire la volonté du Père.

Aucune réaction n’est décrite. Le récit s’arrête là, et nous laisse là au seuil de la décision !
Devenir frère, soeur, mère du Christ ? Folie du message, oui, folie, mais réalité de l’amour, oui, chemin possible à tout homme, toute femme qui se laisse regarder par le Christ, qui se laisse transpercer par sa Parole, qui se laisse mourir pour ressusciter à un autrement inconnu, celui du matin de Pâque, chaque jour à recevoir !

La pierre a été roulée, une fois pour toutes... telle est la volonté du Père, cette victoire de la vie sur la mort. Pour nous, aujourd’hui, la pierre de notre tombeau est déjà roulée, ce matin, pour une naissance dans l’Esprit, par l’Esprit du Vivant. Comment sortons-nous de notre nuit, de notre mort, de notre lit ?

Jésus nous devance,
et nous engendre : voici ma Mère !
Pas sans cris, pas sans joie !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales