Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Un signe !

dimanche 26 juillet 2015

« Il y a là un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons, mais qu’est-ce que cela pour tant de monde ! » Jésus dit : « Faites asseoir les gens. » Il y avait beaucoup d’herbe à cet endroit. Ils s’assirent donc, au nombre d’environ cinq mille hommes.

Pauvre jeune garçon qui a été prévoyant avec ses cinq pains et ses deux poissons ! et voilà qu’André le voit et le dénonce ! Oh, dans la faim tout ne se passe pas de façon aussi paisible...

Il se retrouve sans rien, assis sans doute avec les autres, bien qu’on ne compte que les hommes, ils sont cinq mille et voilà les cinq pains et les deux poissons mis entre les mains d’un autre ! Pas n’importe quel autre, mais ce jeune garçon le sait-il ?

Personne ne semble lui avoir rien demandé : il est dessaisi de ses pains et de ses poissons, distribués à profusion, à des gens simplement assis sur de l’herbe verte... il voit et il disparaît, sous les douze paniers de reste : "pour que rien ne se perde !"

Ce jeune garçon est mis à l’épreuve ! Comme la situation met à l’épreuve, la faim met à l’épreuve et la parole met à l’épreuve ! Nous sommes encore aujourd’hui mis à l’épreuve, à l’épreuve de la faim dans le monde, faim de tant de nécessaires pour vivre !
- faim de pain, d’eau, d’électricité,
- faim d’attention, de tendresse,
- faim d’existence, de reconnaissance,
- faim d’amour, de vie, de tranquillité,
- faim de paix, de sérénité,
- faim d’un sens à la vie, d’un mot pour rire,

Et chacun peut bien ajouter sa propre faim !
Alors qui nous donnera à manger ?
Qui osera nous ravir nos cinq pains et nos deux poissons pour rassasier les foules assises auprès de nous et que nous ne voyons même pas, aveuglés par notre faim ?

Notre coeur, notre propre coeur touché par l’amour du Christ qui s’est donné lui-même à manger !
N’allons pas trop vite à l’Eucharistie, même si pour certains c’est elle la source de ce don total... N’allons pas trop vite à la spiritualisation de la faim... Notre humanité est appelée à vivre, à vivre de pain et de poisson, à vivre humainement, en frères, en soeurs universels, à l’image de ce jeune garçon !

Ce sera le signe !
Signe après le rassasiement,
signe du pain et des poissons partagés,
signe des ventres qui ne crient plus famine,
signe de fraternité retrouvée !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales