Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Une journée avec Jésus !

dimanche 4 février 2018

« Jésus guérit toutes sortes de maladies »
Jésus s’affirme comme celui qui combat le mal sous toutes ses formes, il ne veut que la vie, leur bonheur de tous.
Il libère chacun de tout ce qui entrave sa liberté, mais ne fait rien qu’ouvrir un chemin de libération à qui le lui demande ! Il apporte par sa présence la Bonne Nouvelle du salut et l’opère par sa parole et ses actions.

C’est parce qu’il est totalement disponible au Père qu’il est ainsi la Bonne Nouvelle. Dès avant l’aube, il se retire seul, dans la montagne pour prier, voilà son secret, cette relation unique au Père, cette relation d’amour qui circule entre le Père et lui et qui déborde d’eux, qui déborde pour le bien, le bonheur de tous les hommes.

Laissons-nous enseigner par cette grande journée qui ne se clôt pas sur elle, qui n’enferme personne et surtout pas le bien suprême : la présence de Dieu !

De l’enseignement à la synagogue Jésus passe chez Pierre, guérit sa belle-mère, dîne et accomplit de nombreux signes qui propulsent sur le chemin du Royaume. Cette mise en route ne semble pas s’achever avec la nuit qui vient, l’aube succède à la nuit et déjà Jésus est à l’œuvre ! Une journée !
Il ne s’isole pas, mais s’écarte pour trouver ou retrouver ce cœur à cœur, qui l’envoie sur les chemins de Palestine, dans les villages dispersés.

Pour nous, bien des étonnements qui sont appels.
La Présence de Dieu que nous percevons ici ou là dans notre vie, dans notre monde, la gardons-nous pour nous ?
Le retrait de la vie trépidante, tôt le matin, nous semble-t-il fait pour les autres ? Ne sommes-nous pas tous invités à aller «  ailleurs », à chercher un «  ailleurs » pour nous écarter un moment de notre vie et ainsi prendre de la distance, de la hauteur, rejoindre le Présent, le Vivant ?

Deux signes marquent le travail de Dieu en notre monde, l’annonce de la Bonne Nouvelle et la fuite des esprits mauvais. Comment sommes-nous ouvriers au service de ces deux signes ?

C’est un vrai combat qui s’annonce : celui de la lumière contre les ténèbres, c’est le combat des fils soulevés par l’amour du Père !

Laissons-nous soulever par cet amour !
Alors, en nos vies, amour et vérité se rencontreront,
justice et paix s’embrasseront !

 
© 2018 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales