Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Une seule chair !

vendredi 18 août 2017

Difficile page d’évangile que cette question des pharisiens qui veulent tendre un piège à Jésus. Une fois encore, la question n’est que prétexte. Pourtant, c’est bien elle que l’on entend :
« Est-il permis à un homme de renvoyer sa femme pour n’importe quel motif ? » Il répondit : « N’avez-vous pas lu ceci ? Dès le commencement, le Créateur les fit homme et femme, et dit : À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair.
Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! »


Deux expressions retiennent l’attention : pour n’importe quel motif et une seule chair.

Deux expressions à bien situer dans le piège tendu pour "mettre Jésus à l’épreuve."

Pour n’importe quel motif : c’est la vie sans racine, sans épaisseur humaine, sans temps, en absence d’histoire qui se construit. Superficie des petits riens qui provoquent agacement, colère, rupture, rejet, caprices et finalement renvoi. Plus vrai encore, cas d’école qui n’existe pas !
Mais profitons de la question pour nous demander où nous en sommes de l’enracinement de notre amour ? Vivons-nous à la surface, à fleur de peau, et donc capable de mettre à l’épreuve l’autre pour n’importe quel motif ?

Une seule chair : c’est la vie engagée, avec un don total de l’un à l’autre, à part égale, entière, communion d’êtres qui s’aiment et se donnent, se reçoivent. Profondeur des petits riens qui engendrent joie, paix, persévérance, durée et réalité d’une histoire qui se construit sur le pardon. Profitons de la question pour une bonne relecture ! Quel chemin de communion pour nous ?

Homme et femme, Dieu les créa,
Dieu crée aujourd’hui,
c’est nous qu’il crée et à qui il confie sa création :
laissons-le nous inventer !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales