Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Vigilance absolue !

mercredi 24 octobre 2018

"Tenez-vous prêts" insiste Jésus !
Pierre pose une question qui arrive dont ne sait où : "Seigneur, cette parabole s’adresse-t-elle à nous, ou à tout le monde ?"

Pourquoi cette question ? A quoi pense Pierre quand il interroge Jésus ?
Sans doute à ces moments privilégiés au cours desquels Jésus explique à ses disciples les paraboles, leur parle du Royaume. Il leur partage le plus intime, mais Pierre n’a pas saisi l’amour de Jésus, il semblerait. Pourquoi cette mise à part qui semble être une exclusion de tout le monde autre qu’eux !
Il n’a donc pas compris ? Jésus élargit le cercle des intimes, passe des douze aux soixante douze. Bientôt, il les enverra de par le monde entier faire de tous les hommes des baptisés !

Pierre pose encore une question qui vient d’ailleurs, de là où nos questions jaillissent, de cet ailleurs que la Parole vient visiter, éclairer, féconder.

Un ailleurs que nous ne connaissons pas ou si mal, qui peut nous faire peur et que nous laissons en jachère,
Un ailleurs que nous refoulons, que nous voulons ignorer, cet ailleurs au fond de nous qui plonge ses racines en Dieu, là où nous sommes à son image et à sa ressemblance !

Heureuse question de Pierre qui oblige Jésus à s’expliquer, mieux à nous introduire dans son intimité :
Serviteurs, nous le sommes, à son image ! Il est Le Serviteur qui patiente, qui attend, qui se donne jusqu’à recevoir des coups, ce serviteur qui s’oublie, qui s’en remet au Père.
Désirons-nous vraiment le devenir, par sa puissance de vie qui nous habite déjà ?

Pour faire un pas, en tenue de service, n’hésitons pas à prier ! La prière du serviteur qui attend, qui espère, qui devient frère, sœur. Vivons heureux ! Vigilance maxi couleur feu ! Sainte Teresa de Calcutta nous enseigne le chemin : prière et amour courent ensemble :

" Fais que je puisse te voir aujourd’hui et chaque jour dans la personne de tes malades et, en les soignant, te servir. Si tu te caches sous la figure déplaisante du coléreux, du mécontent, de l’arrogant, fais que je puisse encore te reconnaître et dire : « Jésus, toi mon patient, comme il est doux de te servir.  »

 
© 2020 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales