Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : donner sa vie !

lundi 12 mai 2014

"Je suis le bon berger. Le vrai berger donne sa vie pour ses brebis."
"Je la donne moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, et le pouvoir de la reprendre : voilà le commandement que j’ai reçu de mon Père."


L’image du bon berger revient à l’écran... portant un message plus grave. Nous avons quitté le bucolisme des pâturages, de la voix chantante de pâtre, des couleurs et odeurs de la campagne, pour être confrontés au sérieux de la vie d’un vrai berger : il prend soin de ses brebis, il en prend tellement soin que sa vie n’a pas de prix pour elle. Il peut aller jusqu’à donner sa vie pour une seule...

Le bon berger est à la recherche continuelle de la brebis perdue, il la ramène au bercail, il panse ses blessures ; il veille sur la brebis faible et malade, et il protège celle qui est robuste.
"La brebis perdue, je la prends dans mes bras, Berger qui libère, éternel amour !" murmure une hymne de la liturgie... qui nous blottit dans les bras du Père, ou autour du cou de Jésus qui nous ramène au Père ! Saint Augustin s’en réjouissait dans une homélie pascale... nous réchauffons le cou du Seigneur, s’il nous cherche et nous retrouve, et nous porte sur ses épaules...

N’ayons pas peur d’être égaré, recherché et retrouvé pour être ramené au bercail... dans le cœur de Dieu !

Mais... nous sommes peut-être aussi appelés à être bon berger ! Alors là, il s’agit pour nous de donner notre vie pour chercher, trouver, porter, sauver la brebis égarée, perdue, malade !

Le bon berger donne sa vie, voilà le commandement du Père, il donne sa vie pour une seule brebis qui est perdue et aujourd’hui, c’est chacun de nous qui recevons cet appel du Vivant, nous sommes berger pour au moins une de ses brebis ! Ne fuyons pas notre responsabilité sous quelque prétexte que ce soit...

Perdu, retrouvé, porté par le Bon Berger, en lui chauffant le cou...
pour chercher, retrouver, porter et sauver à notre tour la brebis chérie que nous aimons... Saint Jean-Paul II lançait à tout vent :

« N’ayez pas peur d’accueillir le Christ
et d’accepter sa puissance ! »
« Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ !
Laissez-vous conduire par lui. Ayez confiance en son amour ! »

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales