Bénédictines de Sainte Bathilde

Billet du jour : Entre Peur et Création !

samedi 1er septembre 2018

"J’ai eu peur !"

Une exclamation qui pourrait passer inaperçue au milieu des talents comptés et recomptés que la parabole des talents expose ! Or, cette peur peut ouvrir une nouvelle piste, une piste bien en friche : celle de la peur qui paralyse. Emboitons le pas au serviteur peureux en cette journée de la Création !

Sa peur le paralyse, puisqu’il enterre le talent reçu. La terre est aride pour l’argent !
Sa peur l’aveugle et lui fait perdre le discernement, la raison même.
Sa peur lui renvoie en miroir sa peur, et la grossit : il ne veut pas perdre la face aux yeux de son maître, il ne veut pas le décevoir et préfère ne rien faire. Il rend ce qu’il a reçu : un point, c’est tout.

Or, ce qu’attend le Maître c’est justement l’audace de faire fructifier le don reçu ! Il n’attend pas pour lui, le retour des talents puisqu’il les laisse aux serviteurs talentueux !
Le serviteur peureux n’a pas cru en la bonté du maître. Sa peur lui a fait porter un jugement téméraire et mortifère.

Que veut souligner Jésus, dans cette parabole ?
Même si nous n’avons qu’un talent, celui de la vie, alors n’ayons pas peur ! Un seul talent, ce "rien" que la vie est, est déjà énorme !
Nous participons à la vie de Dieu et il nous demande de ne pas l’enterrer, cette vie, mais de la faire fructifier, même si elle n’est qu’une larme !

Une seule larme, comme talent de création,
une seule larme à ne pas enfouir,
une seule larme, rosée de vie,
telle est la joie du Seigneur de la Vie !
En cette journée de la création, ne larmoyons pas !

 
© 2018 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales