Bénédictines de Sainte Bathilde

Ce Samedi 8 Mars 2014

mercredi 19 mars 2014

nous avons lu intégralement le livre de l’Exode ....

Chaque année, en début de Carême, nous choisissons de lire et de proclamer une partie des Saintes Ecritures. C’est ainsi que le samedi 8 mars, dans la chapelle du monastère et avec quelques personnes qui nous ont rejoints, nous avons lu le livre de l’Exode, en lecture suivie et dans sa totalité. Nous l’entendons occasionnellement au cours de l’Eucharistie, mais toujours « par petits bouts ».

Cette lecture suivie nous permet de recevoir, au sens fort du terme, l’histoire du peuple d’Israël dans une vision plus large de son histoire. En fin de journée, les unes et les autres se sont exprimées sur cette expérience vécue. Pour les unes, ce fût l’occasion comme d’une journée de retraite à l’écoute de la Parole de Dieu qui a pu prendre toute la place ; pour d’autres, de se souvenir combien notre cœur peut parfois ressembler à celui d’Israël, rapide à la louange… mais aussi à se détourner de Dieu quand l’obstacle arrive ; pour d’autres encore, de percevoir combien le Seigneur peut prendre soin de nos vies dans le détail, comme il l’a fait en donnant les « consignes » pour la construction de la Tente de la Rencontre jusque dans les petits effets (largeur, longueur, hauteur, boucles, tables, tissus et raccords…)… Et pour toutes, l’occasion de sourire et de répéter, en récréation, les « refrains » qui reviennent tout au long du livre de l’Exode, tel le « pourpre rouge, pourpre violette, cramoisi éclatant et lin retors » !

Merci Seigneur pour ta bonté et ta miséricorde que tu montres à tous ceux qui te cherchent !

Voici quelques témoignages de sœurs ou personnes présentes à cette journée :

« La lecture de l’Exode m’a vivement intéressée...Moïse élevé par sa propre mère, sa soi-disant nourrice, sous la protection de la gentille fille de Pharaon est l’épisode qui me touche beaucoup. En revanche, avant les Vêpres, les descriptions étaient bien longues ! Mais c’est bien de lire la Bible en continu, c’est le Livre que j’emporterais si je devais échouer sur une île déserte ! »

« Je n’ai participé qu’au temps de l’après-midi. Ce fut d’abord l’occasion pour moi de revisiter toute une partie étudiée il y a presque 20 ans, qui m’avait permis de m’approprier la foi transmise. J’ai pu réentendre, dans le combat avec Amaleq et les conseils de Jethro, l’importance de ne pas compter sur ses propres forces et de ne pas rester seul. J’ai été touchée par l’importance des détails tant dans la préparation de la pâque, que dans le Code de l’Alliance (véritable prémices au Code Civil), que dans les plans de l’Arche et les patrons du vêtement des prêtres. J’ai pu aussi méditer sur le sens de l’Exode et du "quitte"... en ce début de Carême. Ce temps bref fut pour moi l’occasion de me retirer sur la montagne. »

« Deux passages de cette longue lecture ont retenu mon attention et donné l’envie d’y revenir pour un peu plus approfondir : dans la longue énumération de la construction du sanctuaire (chap. 35), l’importance que le Seigneur donne à la liturgie... pour sa plus grande gloire ; et le renouvellement des tables de la loi brisées par Moïse (chap. 34) : la patience et tendresse du Seigneur, pardon toujours donné pour tout ce que nous brisons !!! »

« J’avais souvent lu les chapitres où sont décrits tous les cas où on peut causer ou subir un tort : le bœuf qui est blessé ou celui qui meurt, et les compensations, etc.… En les entendant lus à haute voix, comme une conversation, je me suis cru à une foire en Limousin il y a 70 ans, où le vendeur et l’acheteur discutaient de la valeur d’une vache selon des codes d’estimation qu’ils connaissaient depuis toujours et que ne saisissaient pas les gens qui n’étaient pas du pays. J’ai été dans l’admiration que Dieu ait choisi, pour se révéler, à côté des grandes manifestations visibles ou invisibles, des réalités de la vie la plus terre à terre, au ras du sol, en plein dans la pâte humaine. C’est l’humilité de Dieu qui s’exprime. J’ai senti dans ce récit continu comment Dieu s’était façonné un peuple pour le connaître et le faire connaître au monde entier peu à peu. »

« Merci pour cette bonne journée, qui permet de voir que l’essentiel, ce n’est ni l’argent ni la réus-site, mais le Seigneur qui nous aime. »

Retrouver le programme de lecture

PDF - 477.2 ko
Programme de la lecture
 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales