Bénédictines de Sainte Bathilde

Chapitre 4, 22 - 43

vendredi 10 juin 2011

Porteurs des fruits de l’Esprit : « mettre en Dieu ton espérance », « Le bien que tu vois en toi, reconnaître qu’il vient de Dieu et non de toi ».

Nouvelle longue liste d’outils, pas très accordés les uns aux autres... Ils sont tous cependant au service de l’amour fraternel, au service de la réalisation du dessein de Dieu, ce Royaume de justice et de paix. Nous sommes bien convoqués comme fils et filles de Dieu à la réalisation du dessein d’amour, convoqués et même requis !

L’Esprit n’a de cesse de nous insuffler ce feu d’amour qui touche toute notre vie, et la touchant la revivifie, la purifie, l’embrase.

Ainsi, du plus extérieur au plus intérieur, nous sommes comme labourés par la herse de l’Esprit. « Ne pas dormir partout », « ne pas être paresseux », par exemple...
Nous sommes ensemencés par les arrhes de l’Esprit : « ne pas rendre le mal pour le mal ».
Nous sommes déjà porteurs des fruits de l’Esprit : « mettre en Dieu ton espérance », « Le bien que tu vois en toi, reconnaître qu’il vient de Dieu et non de toi ».

Cette liberté à laquelle nous sommes appelés, repose sur la vérité. Saint Jean en accueillant en sa chair, la Parole faite chair, a bien saisi la Parole, comme chemin, vérité et vie. Vérité qui rend libres. Benoît quand il donne comme instrument : « dire la vérité dans ton cœur comme dans ta bouche. » prolonge et concrétise la pensée de saint Jean. Le danger demeure le même pour les hommes de toute époque, langue, nation... danger du cœur double, des lèvres menteuses...
Notre combat se situe bien d’abord à l’intime de nous-mêmes, entre notre conscience, notre cœur profond, notre intelligence et le plus extérieur, nos relations, notre position dans le monde, jusqu’au paraître.
Comment la vérité de la Présence du Christ, mort et ressuscité éclaire-t-elle notre vie intérieure, notre vie relationnelle, nos engagements ?
Difficile de croire à une seule vérité, mais joie de participer à l’émergence de la Présence du Dieu Vivant que nos vies par la vérité qu’elles dessinent révèlent !

Aujourd’hui plus que jamais, nous sommes ballotés au gré des doctrines, des modes, des courants de pensée, tous plus ou moins habillés de mensonge, car au service du pouvoir, le plus souvent économique. Or nous sommes engagés par notre baptême à récolter la vie éternelle : semons des semences de vérité à temps et à contre temps, semons à profusion dans notre champ ! N’ayons pas peur de l’ennemi qui, de nuit, vient semer de l’ivraie. Dieu s’en occupe, il nous demande « seulement » de l’aimer, oui, d’aimer notre ennemi...
Ce qui est impossible à l’homme, est possible à Dieu... L’Esprit frappe à la porte de notre vie. Osons lui ouvrir et lui faire confiance, il ne fera rien sans nous.
«  Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent...  » (Ps 84).

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales