Bénédictines de Sainte Bathilde

Chapitre 4, 44 - 62

vendredi 10 juin 2011

Sachons nous arrêter sur un, celui qui vibre intérieurement.
Prêtons l’oreille pour entendre ce que l’Esprit murmure pour nous...

Cette liste de 18 outils est impressionnante à écouter.
Aujourd’hui encore, nous ne pouvons tout retenir de ces moyens pour avancer dans l’amour, amour de Dieu, du prochain comme de soi-même. _ Nous ne pouvons tout retenir, mais sachons nous arrêter sur un, celui qui vibre intérieurement. Prêtons l’oreille pour entendre ce que l’Esprit murmure pour nous tous, en voyant tel outil pour telle personne… mais en fait, le verset 49 peut apparaître comme le fondement, les fondations, ou encore la pierre d’angle. «  Tenir pour certain qu’en tout lieu Dieu nous regarde.  »

Tenir pour certain, ce socle de notre foi est vraiment radical, nous tenons, nous tenons debout, enracinées dans la Promesse, fortifiées jour après jour par l’alliance renouvelée, soutenues par la vie fraternelle. Nous sommes avant tout une communauté de foi. C’est le Christ qui nous a rassemblés, c’est lui le Roc, c’est lui qui nous conduit, c’est vraiment lui qui est la Pierre d’angle. Nous le tenons pour certain, mais il est bon de nous le redire quand nous traversons des zones obscures, quand le monde vacille, quand l’Eglise, la communauté paroissiale, le groupe de prière ou la vie familiale hésitent, tanguent, tâtonnent.

Dieu nous regarde. Le cœur de notre foi se dit en trois mots : Dieu nous regarde, car Dieu est présent. Trois mots qui illuminent l’horizon d’une clarté offerte sans aveugler. Trois mots qui frappent à la porte de notre vie quotidienne, trois mots qui jaillissent de la source comme murmure incessant, qui nous fait tenir là. Gardons ces trois mots tout le jour, ils nous garderont ! Oui, Dieu nous regarde, car Dieu est présent : présent, il nous regarde dans ce moment de trouble pour nous encourager ;
- présent, il nous regarde dans ce choix difficile à faire, mais nécessaires et libres,
- présent, il nous regarde dans la rencontre tendue avec l’autre pour changer notre regard mutuel.
- présent, il nous regarde avancer dans l’inconnu qui peut faire peur, il est passé sur l’autre rive, le premier !
- présent, il nous regarde, pour marcher avec nous dans la grisaille du jour mais aussi dans l’aurore prometteuse, dans l’élan passionné, dans le oui confiant aux évolutions…

Dieu nous regarde car Dieu est présent mais, le contemplons-nous, lui sommes-nous présents ?

En tout lieu . Précision chère à notre Père Benoît qui le dit à plusieurs endroits dans la Règle, (Pr, RB7, RB19 par exemple). Nous souffrons tous d’amnésie, nous perdons la mémoire du regard plein de tendresse de notre Dieu en tout lieu. Ne nous résignons pas mais exerçons-nous avec joie à nous rappeler mutuellement la bonté du regard de Dieu par la bonté de nos regards les uns sur les autres !
Alors, au cœur du monde, nous serons présents de Dieu, et présence de Dieu…

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales