Bénédictines de Sainte Bathilde

Chapitre 5 : de l’obéissance

samedi 9 juillet 2011

commentaire RB 5, 1 - 13

Pas moins de quatre citations de l’Ecriture dans ce court passage ! _ Quatre citations qui ont le poids de la vie livrée du Christ. Jésus a vécu pleinement ce qu’il dit et ce qu’il invite à vivre. Il appelle à lui ceux qui ont des oreilles pour marcher à l’écoute de sa parole. Il appelle à lui ceux qui ont la foi, pour voir dans les responsables, ceux qui ont reçu l’autorité indispensable pour assurer la cohésion du vivre ensemble. Il appelle à lui, ceux qui n’ont rien de plus cher que sa présence aimante, vivifiante, victorieuse de tout mal et surtout de la mort.

Nous ne pouvons accueillir ce chapitre que comme appel de Jésus qui est passé de la mort à la vie, qui est passé en obéissant et qui a ouvert ce passage comme chemin de vie, chemin de bonheur, chemin d’accomplissement.

Nous ne pouvons mettre nos pas dans les siens qu’à l’écoute de sa Parole, qu’à l’écoute de son Corps, l’Église, qu’à l’écoute des rumeurs du monde…
L’obéissance prend source dans l’écoute et elle est pour tous et toutes.
L’obéissance est le plus grand mystère en Dieu ! Si Jean a révélé que Dieu est Amour, il nous révèle en filigrane qu’il est Obéissance. Avec saint Paul, nous pouvons mieux le saisir et chercher d’abord à le contempler avant de vouloir le vivre.
Dieu nous appelle à entrer dans ce mouvement de contemplation de son être, Amour, Amour obéissant. Cette obéissance, incarnée par le Christ, - et c’est pour cela que nous n’avons rien de plus cher que le Christ, - se révèle comme communion d’amour, communion de désir, communion d’agir. En allant plus avant, cette communion d’agir dans laquelle, l’Esprit nous donne d’entrer, nous pousse à vivre, à agir comme Dieu. _
L’obéissance devient alors intériorisation de l’agir de Dieu et mise en œuvre de sa vie en nous.
- Elle n’est pas volonté de faire comme,
- volonté d’imiter,
- ou simple renoncement volontaire à sa volonté propre,

elle est alors le fruit de la contemplation, révélation, le fruit de l’être même de Dieu, le fruit de la communion qui se fait communication intérieure ! Vraie sève en nous de la vie divine, ce dynamisme d’obéissance se meut peu à peu en dynamisme d’écoute et d’agir concret qui s’authentifie dans la vie quotidienne par l’accueil du cadre de vie, l’accueil des médiations.

Comment vérifions-nous notre attachement au Christ, si ce n’est par les fruits d’obéissance à sa voix ? Donnons-nous le temps de laisser le Christ nous enseigner le cœur de son mystère d’amour filial… Nous aurons alors la joie de voir féconder ce temps en amour fraternel, amour conjugal, amour parental…

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales