Bénédictines de Sainte Bathilde

Colloque international sur Guillaume de St-Thierry

mardi 17 juillet 2018

du 4 au 7 juin à Reims et St-Thierry

la visite au Mont-Dieu

PDF - 1.5 Mo

Guillaume de St Thierry 1968-2018 - Outre mai 1968..., un autre anniversaire marque cette année très riche : la présence de nos sœurs bénédictines sur la colline du Mont d’Hor depuis 50 ans. Tout au long de l’année, des manifestations célèbrent ce demi-siècle de reprise de la vie monastique à St Thierry. Début juin, à l’époque où le tilleul embaume, un colloque international a été organisé par la collection Sources chrétiennes en partenariat avec la communauté et il a réuni des chercheurs d’Amérique et d’Europe (Portugal, Belgique – Louvain, Gand, Liège –, Argentine, Haïti, Suisse, Etats-Unis, Italie, Pays-Bas, Allemagne mais aussi Lyon, Rouen, Strasbourg, Tours, Nancy, Paris,...) pour faire le point sur Guillaume et son œuvre.

Lorsque nous nous rendons à la chapelle du monastère, nous pénétrons dans la salle du chapitre où Guillaume commentait la Règle de St Benoit à ses frères aux alentours de 1130.

Guillaume a d’abord vécu à Liège et il y a fait ses premières études. Il a été attiré par les écoles de Reims et il est entré à l’abbaye de St Nicaise. Il existait de nombreuses abbayes et prieurés dans notre diocèse. Guillaume est devenu abbé de la communauté de St Thierry. Il était ami de St Bernard qui est venu fréquemment dans notre région. Par exemple, il était présent lors de la consécration abbatiale de l’abbaye d’Igny en 1128. Igny a fondé Signy l’Abbaye et c’est en ce monastère cistercien que Guillaume a vécu la fin de sa vie.

Il a rédigé la fameuse Lettre d’or aux chartreux du Mont-Dieu, lieu situé dans les Ardennes. Guillaume était attiré par la vie d’ermite.

Les interventions du colloque ont été extrêmement diverses. Les communications ont porté aussi bien sur le commentaire de l’épitre aux Romains par Guillaume, le chant liturgique du XIIème siècle, les relations entre abbés des différents monastères de la région ecclésiastique de Reims à cette époque, l’amitié entre Guillaume et Bernard, les différents chemins proposés par les spiritualités de l’époque pour conduire à Dieu...

Un intervenant, Matthieu Rougé, n’a pas pu nous rejoindre car il est devenu évêque de Nanterre la veille de son intervention !

Comme en Avignon, il y a le colloque « in » et le « off ». Les échanges avec une sœur clarisse ont permis de comparer l’attachement au lieu bien différente dans les traditions bénédictine, cistercienne ou franciscaine et clarisse. Nous avons échangé sur les liens qu’entretient une communauté avec sa maison mère (pour les clarisses de Cormontreuil, la refondation s’est faite par le monastère de Nantes dans les années 1930) et aussi avec ses « filles » (Abidjan,...). Avec un moine argentin, nous avons échangé de Jean-Baptiste de la Salle et des écoles lassaliennes à Cuzco.

Au cours de la dernière journée, des sites ont été visités : la chartreuse du Mont-Dieu, la bibliothèque de Charleville qui héberge l’un des manuscrits de la Lettre aux frères du Mont-Dieu et Signy l’Abbaye où une association très active s’est bien impliquée dans notre excursion. Avec une équipe d’amis du monastère, nous avons aidé pour faciliter les déplacements (entre St Sixte et St Thierry). C’est une joie de pouvoir participer concrètement au bon déroulement de cette rencontre qui a lieu... une fois tous les 20 ans ! Benoît H.

 
© 2018 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales