Bénédictines de Sainte Bathilde

Confiance et persévérance

vendredi 27 mars 2020

Oui il nous faut tenir bon, quand c’est rude pour nous, pensons que nous sauvons des vies en restant chez nous. Confiance en nous, en les autres, en l’Autre et notre persévérance sauvera le monde, le soulèvera ! Une crise est toujours révélateur des lumières et des ténèbres de la condition humaine

« La Speranza – après un premier temps d’explosion des instincts les plus primaires de survie (courses frénétiques au supermarché, ruée sur les masques et désinfectants, exode dans la nuit vers le sud…) – ce sont aussi les étudiants qui, au milieu de tout ça, ont gardé calme, responsabilité et civisme… qui ont eu le courage de rester à Milan, loin de leurs familles, pour protéger leurs régions plus vulnérables, la Calabre, la Sicile… mais surtout qui résistent encore à cet autre instinct primaire de condamner et de montrer du doigt pleins de rage ou d’envie, ceux qui n’ont pas eu la force de se voir un mois isolés, loin de leur famille, et qui ont fui. La Speranza c’est ce policier qui, lors des contrôles des « auto-certificats » et tombant sur celui d’une infirmière qui enchaîne les tours et retourne au front, s’incline devant elle, ému :« Massimo rispetto ». Et la Speranza bien sûr, elle est toute concentrée dans cette « camicia verde » des médecins et le dévouement de tout le personnel sanitaire, qui s’épuisent dans les hôpitaux débordés, et continuent le combat. Et tous de les considérer ces jours-ci comme les véritables « anges de la Patrie ». »

 
© 2020 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales