Bénédictines de Sainte Bathilde

Dieu au-dehors ... et Marie au-dedans...

mardi 20 novembre 2012

Sr M.Aleth au jour de ses 80 ans

Dieu au-dehors…

Un matin, après quelques petits ennuis de santé et de sérieux examens, le diagnostic tombe : vous avez un cancer et c’est grave : ouh ! là là ! Seigneur ! Au secours ! Mais Tu es là, je le sais. Pour avoir la force nécessaire, je reçois le sacrement des malades : très belle célébration au cours d’une Eucharistie. Dès lors je sais pouvoir m’appuyer sur la prière de la communauté, des amis, de ma famille, d’autres communautés : quel cadeau ! quelle force !!! Puis, tout s’enchaîne : grosse opération, repos, chimio. Durant tous ce temps, des tas de rencontres avec médecins et soignants, si beaux, si profondément humains, si donnés à leur mission humanitaire : j’en suis émerveillée. Il ne m’est pas difficile, dans ces diverses rencontres, de dire ma foi chrétienne, d’une manière ou d’une autre ; et du coup, souvent, il y a tant de questions ! De même avec les chauffeurs des VSL qui assurent mes transports vers le centre de chimiothérapie de Reims : 25 minutes de trajets quatre fois tous les 15 jours ! On a le temps de faire la causette ! Là, c’est le plus souvent une vraie catéchèse. Ils sont 4O chauffeurs dans cette entreprise de transports, le plus souvent athées, chrétiens non pratiquants et pleins de questions : Dieu, l’Église, l’homme, sa place aujourd’hui, le sens de la vie, etc. Pour moi, une seule manière de m’en sortir : « tirer sur les "basques" du Saint-Esprit » pour que ce soit lui qui dise... Je rends grâce pour tout cela car je reçois aussi beaucoup : béni soit Dieu !

Bénédiction de la statue Marie du 1° pas

Et Marie au-dedans…

Le savez-vous ? Mais non ! Peut-être ne le savez-vous pas ! : Nous avons une nouvelle habitante au Monastère depuis ce printemps et elle loge dans la galerie qui joint nos deux maisons : c’est Notre-Dame du premier pas ! Charmante petite statue de pierre, sculptée par Vincent, un sculpteur sur pierre de la région. Marie se penche avec tendresse sur Jésus, tout petit garçon, elle le tient par les deux mains et lui apprend à marcher : nous l’aimons beaucoup. Le regard de Jésus vers sa mère est plein de confiance. C’est une œuvre très parlante : elle est dans un lieu ou nous passons très souvent et pour ma part, elle m’invite aussi à faire un pas après l’autre. L’intériorité qu’elle reflète est une véritable invitation à plus d’intériorité. Elle a été bénie par le P. Abelé le 8 Septembre en présence de Vincent et de sa femme et quelques amis, et nous sommes heureuses de la trouver sur notre chemin, la priant pour tous ceux qui veulent apprendre à marcher pour suivre Jésus.

Sœur Marie-Aleth

Continuer la lecture de la Lettre ...

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales