Bénédictines de Sainte Bathilde

GRAINS DE FOLIE

jeudi 30 juillet 2015

Se mettre à l’écoute de la terre, avoir compassion de sa blessure… N’est-ce pas déjà lui rendre sa fécondité ? Alors, enchantement ou enfantement ?

Voilà bien une question d’actualité, s’il en est !

Comment ne pas citer l’Encyclique du pape François, Laudato’si ?

Loué sois-tu Seigneur

Qu’est-ce qui féconde le mieux nos vies que l’enchantement qu’elles nous procurent ?

Étonnant, parfois, l’enchaînement des évènements ! Surprenante, souvent, les voies dans lesquelles on s’engage comme par hasard ! Non, plutôt comme par enchantement !

Un jardinier part à la retraite et par là-même, commence une nouvelle vie… Pour continuer à vivre, tout un espace attend un nouveau maître... et n’en trouve pas… Pas comme on voudrait... Est-ce un appel ? Une question sans réponse ?

Que de réflexions ! Que de questionnements et de tâtonnements ! Sommes-nous trop exigeantes ? Ou désirons-nous, tout simplement, donner corps à un rêve, en semant quelques grains de folie ?

Il est des mots qui fécondent les rêves, et des rencontres qui les nourrissent… Le mot ? Permaculture. [1] Il n’a rien de poétique, et pourtant, à lui seul, il contient l’univers ! Il est utopique, et pourtant, il a place sur notre terre !

Ce mot, nous l’avons d’abord laissé chanter à nos oreilles… Et, à force d’écoute, il nous a enchantées… Le hasard a fait le reste, et fait notre enchantement...

En repos en Monastère du Bec-Hellouin, chez les sœurs de Ste Françoise Romaine, Soeur Claire, à quelques pas de là, s’est retrouvée en paradis… La Ferme du Bec-Hellouin et ses habitants, Charles et Perrine [2], leurs quatre filles, et tous les animaux, lui ont ouvert les bras, le cœur et l’esprit ! Ils vivent en Paradis, mais ne sont pas des anges ! Les pieds bien en terre au contraire, ils mettent en mots les maux de la terre. [3]

Lucides et réalistes, et cependant d’un optimisme contagieux Ils ne sauraient vivre pour eux seuls : ils partagent, avec qui veut entendre, leur cheminement vers une terre féconde !

C’est une invitation au voyage… une ouverture du cœur à la nature, un projet de vie pour tous, tourné vers un avenir tout à construire !

Soeur Claire est revenue, des idées plein le sac ! Complétant et confirmant celles qu’elle avait déjà... Culture en buttes, forêt-jardin, auto fertilité, paillage...

Point de jardinier pour le potager, juste un pour le verger.

Alors, troquant pour quelques heures, l’ordinateur contre les mottes de terre, sous le regard tranquille de Cerise et d’Hirondelle, je participe avec joie et simplicité du cœur, à cette aventure qui commence !

Mais attention, une communauté monastique est un grand vaisseau qui peut parfois mettre du temps à prendre le large… Aussi nous prenons et prendrons notre temps, et ne ferons pas un absolu de tout cela…

Nous laisserons l’enchantement prendre sa part, comme il le fait déjà d’ailleurs, ici et là,...dans quelques coins du Monastère !

Car enfin, qu’est-ce qui féconde le mieux nos vies que l’enchantement qu’elles nous procurent ?

[1] « Élaborée dans les années 1970 en Australie – en s’inspirant des maraîchers parisiens du XIX° siècle -, la permaculture emprunte beaucoup aux écosystèmes naturels où tout entre en relation. A la fois éthique et philosophie pratique, la permaculture fait appel à l’intuition humaine, et est au service de la création. A la base, elle est utilisée en vue d’une autosuffisance alimentaire familiale, mais elle peut être métamorphosée, comme à la Ferme du Bec-Hellouin, en un modèle économique rentable. » www.permaculture.fr

[2] Charles et Perrine Hervé-Gruyer, pionniers d’une agriculture audacieuse, ont redonné vie à La Ferme du Bec-Hellouin où ils pratiquent la permaculture. Voir Panorama du mois d’octobre 2014.

[3] Permaculture. Nourrir les hommes, guérir la Terre. Perrine et Charles Hervé-Gruyer, Actes Sud (2014).

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales