Bénédictines de Sainte Bathilde

Goutte de collyre 1

samedi 27 novembre 2010

Une nouvelle rubrique ! Goutte de collyre pour guérir notre mauvaise vue ! Une goutte pour la semaine...

Je lève les yeux vers les montagnes, d’où le secours me viendra-t-il ?
Lever les yeux : belle première goutte de collyre pour qui ne voit pas !
« Ils ont des yeux et ne voient pas » dit l’Ecriture…
Nous sommes comme ces aveugles qui mendient sur la route, qui marchent à tâtons, qui trébuchent au moindre obstacle. Pourquoi ne levons-nous pas les yeux vers le Seigneur ? Pourquoi ne regardons-nous pas un peu plus loin que le bout de nos souliers ? Par peur, par individualisme, par étroitesse de vue… nous nous bornons à ce que nous sommes et nos yeux ne voient pas l’au-delà de notre bulle.
Or la Parole vient en ce jour la faire éclater, tout doucement, par un simple questionnement :
« d’où le secours me viendra-t-il ? »
Avons-nous seulement conscience d’avoir besoin de secours ? Pas seulement d’un secours humain, mais de la main de Dieu qui se tend pour garder nos pieds du faux pas. La main de Dieu verse elle-même cette goutte de collyre dans nos yeux aveuglés par les lumières de Noël qui scintillent de mille faux feux… et agit puissamment pour les ouvrir à sa lumière qui divinise. La lumière obscure de Dieu ne nous éblouit pas, mais elle transforme peu à peu notre regard aux réalités du monde des Vivants, à la vraie vie.
Chaque jour, demandons-nous ce que nos yeux ont vu du Verbe de Dieu en croisant nos frères les hommes !
Chaque jour, rendons grâce à Dieu pour ceux que nous avons vus et présentons-les à la puissance aimante de l’Esprit !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales