Bénédictines de Sainte Bathilde

Goutte de collyre 19 : la soif de Dieu

samedi 26 mars 2011

Aujourd’hui, écouterez-vous sa parole ?
« Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
où vos pères m’ont tenté et provoqué… »
Ps 94

Aujourd’hui, écouterez-vous ma parole ?

Que comprenons-nous du psaume 94 et de cette allusion à la provocation du peuple d’Israël ? Le peuple avait soif, et cette soif d’eau a comme tari sa confiance en Dieu qui venait de le libérer du pays de servitude. Cette soif d’eau est devenue l’unique soif du peuple qui en a oublié la Source, Dieu !
- Soif d’eau, soif bien légitime, dans un désert et pourtant, la Parole donnée par la Promesse du Dieu libérateur aurait dû tenir le Peuple dans la confiance. Dieu Sauveur pouvait-il conduire son peuple au désert pour le laisser mourir de soif ?
- Soif d’eau, soif qui saisit tout le corps et l’esprit quand l’eau vient à manquer… soif d’eau pure, soif d’eau fraîche qui devient comme l’unique aspiration, l’unique attente.
- Soif d’eau qui touche aujourd’hui tant d’hommes, de femmes et d’enfants sur notre planète ! Et nous qui ne manquons pas d’eau, de quelle est notre soif ?

Aujourd’hui, écouterez-vous sa parole ?

Soif de la parole de Dieu qui vient irriguer nos déserts humains, affectifs ? Hommes, femmes de quelle soif ?
Ne restons pas à tenter Dieu par nos replis sur nous-mêmes,
ne restons pas à tenter Dieu par nos besoins infinis,
ne restons pas à tenter Dieu par nos aveuglements inconsidérés,
ne restons pas à tenter Dieu par nos caprices de gens riches…

Osons demander la soif de Dieu !
Osons reconnaître que notre cœur est une terre altérée, assoiffée, sans eau !
Osons écouter la Parole, Fleuve jaillissant en vie éternelle !
Osons demander à boire l’eau vive de la vraie vie !

Alors cette goutte de collyre, la soif de Dieu purifiera notre regard sur la vie quotidienne, nous verrons comme Jésus voit, il voit le fond de la détresse et apporte l’espérance, il voit le mensonge et fait briller la vérité, il voit le désir de la samaritaine et lui fait don de Dieu !

Cette goutte de collyre, la soif de Dieu, est don de Dieu !

« Si tu savais le don de Dieu ! »

Revenons au puits de la Samaritaine, comme à l’Officine de Jéricho…
Pour un traitement de fond… une goutte par jour,
pour crise de foi, une goutte matin et soir !
en cas de tentation, une goutte à chaque pensée troublante, mauvaise !

« Si tu savais le don de Dieu ! »

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales