Bénédictines de Sainte Bathilde

Goutte de collyre B 14 : le sacrifice d’action de grâce

samedi 3 mars 2012

Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur,
moi dont tu brisas les chaînes ?
Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce,
j’invoquerai le nom du Seigneur.
Ps 115

Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce



La liturgie de ce deuxième dimanche de Carême parle beaucoup de sacrifice.
Mot qui fait plutôt fuir et qui pourtant a une forte connotation biblique. Comment l’entendre aujourd’hui et comment le recevoir pour qu’il soit chemin de plus grande connaissance de Dieu et d’amour ?

Sacrifice de louange, sacrifice d’action de grâce, mais aussi sacrifice de réparation, sacrifice de totale oblation , sacrifice de communion ou encore sacrifice sanglant, sacrifice non sanglant... tous ces termes se choquent et s’entrechoquent sans forcément nous toucher.
Le psalmiste crie sa confiance en Dieu et se demande comment rendre à Dieu tout le bien que Dieu lui a prodigué. Il s’interroge sur le comment rendre témoignage du salut offert par Dieu. Une réponse fuse de son coeur pétri d’expérience, de douleurs, de souffrance et de lumière : " je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce !"
Loin d’éloigner le pauvre de Dieu, la souffrance traversée le conduit au secret de son être : " ne suis-je pas ton serviteur, moi dont tu brisas les chaînes ?"

Moment de vérité lumineuse :
"je suis ton serviteur, le fils de sa servante !"
mais ce n’est pas tout :
"moi dont tu brisas les chaînes !"

Moment de grande confiance, fruit de ce chemin d’alliance, de ce chemin de conversion qui rend libre pour offrir à Dieu ce qui lui revient : le sacrifice d’action de grâce.

et nous ? Nous reconnaissons-nous parmi ces pauvres suspendus à la grâce, pauvres de tout le superficiel, de toute l’apparence de riches, de tout les masques de l’homme qui se croit dieu, pour laisser Dieu nous revêtir de sa grâce ? pour laisser le Fils accueillir son sacrifice unique et éternel, pour laisser l’Esprit nous remplir de sa louange et faire de l’offrande de notre vie, un sacrifice d’action de grâce ?

une goutte de collyre de sacrifice d’action de grâce, matin, midi et soir : simplement accueillir la vie de Dieu, la recueillir au long de la journée et l’offrir le soir en sacrifice de louange, de communion, d’action de grâce, pour rendre à Dieu ce qui est à Dieu et se présenter devant lui, les mains vides, ouvertes, le coeur assoiffé de sa grâce et reconnaissant.

La transfiguration a saveur de dépouillement parce que justement il ne reste que Jésus seul avec eux, Jésus habité par ce désir inouï de vivre totalement le sacrifice d’action de grâce pour nous donner part à sa vie !

Jésus, seul, avec nous ? Pourquoi pas !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales