Bénédictines de Sainte Bathilde

Goutte de collyre B 27 : la guérison !

mercredi 4 juillet 2012

Quand jai crié vers toi, Seigneur,
Mon Dieu, tu m’as guéri ;
Seigneur, tu m’as fait remonter de l’abîme,
et revivre quand je descendais à la fosse.
Ps 29

Mon Dieu, tu m’as guéri !

Un cri jaillit de la litugie de ce dimanche qui ouvre pour certains un temps de vacances, pour tous, l’été... un cri : le désir de vivre, le désir d’éternité !
"

Que sans fin, mon Dieu, je te rende grâce !"

La grande question des hommes, de l’humanité nous touche de plein fouet, tant par la vie de ces dernières semaines qua par la liturgie : "Qu’est-ce que l’homme que tu en prennes souci ? Le fils d’un homme que tu comptes sur lui ?" chante le psaume 8.
La vie de tous les jours interpelle : qu’est-ce que l’homme ?

- Que fait-on pour lui ?
- Que fait-on avec lui ?
- Que fait-il pour les autres ?
- Que fait-il avec les autres ?
Mais plus fondamentalement...

- qui est-il ?
- Qui est-il pour son voisin ?
- Qui est-il pour son frère
- Qui est-il pour son concitoyen ?
- Qui est-il pour Dieu ?

Qui est Dieu pour lui ?

Nos racines les plus profondes sont un cri, des cris,
- cris de souffrance d’abord et surtout, cris de vie,
- cris de détresse ou d’espérance, selon l’oreille qui écoute...
- cris de révolte ou d’attente, selon le coeur qui perçoit...
- cris de violence ou de rage qui aspire à s’en sortir, selon l’esprit qui inspire...

Le psalmiste propose un chemin, plus escarpé que tous les sentiers de montagne qui nous tendent les bras... un chemin de haute volée, un chemin de grande portée, le chemin de la résurrection !
- Non, ne pensons pas :"nous reviendrons une autre fois !"
- Non, il est temps d’oser l’essentiel, il est temps de chausser les chaussures de la foi de haut vol, de choisir le guide unique qui nous donnera de monter jusqu’au sommet de la charité, de la vraie vie, de la guérison, celle d’être homme et femme, tout simplement, créés à l’image et à la ressemblance de Dieu, homme et femme, aimés et appelés à partager l’éternité de Dieu !
- Non, ce chemin n’est pas réservé !
- Non ce chemin n’est autre que le chemin de la vie pour tous !

Il suffit d’oser partir pieds nus, le regard fixé sur l’horizon de la vérité de l’homme, les mains vides, et le coeur brisé par le désir du bonheur, encordés tous ensemble sans acception de personne, sans a priori, mais pas sans énergie, celle de l’Esprit, celle de l’amour d’où nous venons, où nous allons !

Quand j’ai crié vers toi, Mon Dieu, tu m’as guéri !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales