Bénédictines de Sainte Bathilde

Les Champs de Booz

mardi 17 juillet 2018

Au Prieuré de Vanves, à partir du mois de septembre, nous accueillerons en communauté deux femmes tibétaines, en lien avec l’association "Les Champs de Booz", association créée en 2003 pour venir en aide aux femmes seules, demandeuses d’asile, en cours de régularisation et d’insertion.

Portée par 23 congrégations, cette association catholique épaule depuis quinze ans les femmes réfugiées isolées en attente de régularisation.

C’est un véritable défi heureux pour la communauté que de s’inscrire dans ce projet en accueillant deux femmes dans notre Prieuré et qu’elles puissent partager un peu de notre vie.

Être en partenariat avec les Champs de Booz nous permet de partager ce souci de l’accueil du frère et de poursuivre notre mission de nous engager à vivre de l’Évangile pour répondre à l’appel du Seigneur : "Qu’as-tu fait de ton frère ?"

Le journal La Croix a publié un article sur les Champs de Booz début juillet, le voici ici pour mieux découvrir cette association et cette heureuse initiative.

PDF - 226.3 ko

Dès la rentée nous désirons constituer une équipe d’amis au sien même de notre notre Réseau des Amis pour nous accompagner notre accueil et pour ouvrir à nos hôtes de nouveaux horizons de vie. Nous avons besoin de vous !
Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à envoyer un mail à mereprieure-vanves@wanadoo.fr mereprieure-vanves@wanadoo.fr

Merci pour votre soutien et vos prières ! Soyons heureux et fermes dans cette joie de l’accueil de l’autre, de notre sœur, notre frère au nom de l’amour du Christ !

"Tout les hôtes qui arrivent seront reçus comme le Christ."
Règle de saint Benoît, chapitre 53.

Pour oser l’audace, un mot d’encouragement du Pape François dans l’exhortation apostolique "Gaudete et Exultate"
135. Dieu est toujours une nouveauté, qui nous pousse à partir sans relâche et à nous déplacer pour aller au-delà de ce qui est connu, vers les périphéries et les frontières. Il nous conduit là où l’humanité est la plus blessée et là où les êtres humains, sous l’apparence de la superficialité et du conformisme, continuent à chercher la réponse à la question du sens de la vie. Dieu n’a pas peur ! Il n’a pas peur ! Il va toujours au-delà de nos schémas et ne craint pas les périphéries. Lui-même s’est fait périphérie (cf. Ph 2, 6-8 ; Jn 1, 14). C’est pourquoi, si nous osons aller aux périphéries, nous l’y trouverons, il y sera. Jésus nous devance dans le cœur de ce frère, dans sa chair blessée, dans sa vie opprimée, dans son âme obscurcie. Il y est déjà.

Et voici le lien vers le site de l’association

 
© 2018 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales