Bénédictines de Sainte Bathilde

Les Voeux

mardi 31 mars 2009

Après le temps de discernement, vient le temps de l’engagement.
Il se vit lui aussi par étapes : d’abord la profession temporaire, véritable engagement réciproque, qui doit acheminer la sœur vers la maturité nécessaire à l’engagement définitif de la profession perpétuelle.


La Profession Temporaire

Ibiscus de Thu-Duc Au terme du temps de noviciat, la Communauté accueille la demande de profession faite par la novice et doit voter pour son admission à la première profession.

En prononçant ses vœux temporaires, la sœur engage donc sa vie, à la suite du Christ, dans une communauté, et se donne déjà totalement... car on ne se donne pas vraiment quand on ne donne pas tout... :

« Accueille-moi, Seigneur, selon ta Parole et je vivrai, ne déçois pas mon attente » (Verset de la Profession chanté depuis le temps de St Benoît.)

La Professe prononce trois voeux :
- le voeu de stabilité,
- le voeu de conversion de sa vie et
- le voeu d’obéissance.

Ce premier engagement est prononcé pour un ou deux ans, renouvelé.
Dans notre congrégation, la période de la Profession Temporaire dure entre quatre et six ans.
C’est la sagesse de l’Eglise qui demande ces étapes d’intégration progressive qui ne signifient nullement que la sœur essaie, ou se donne pour un temps.
L’intention profonde et le discernement visent toujours « l’engagement pour toujours ».

Durant les années de profession temporaire, les études ont pour but de donner un fondement théologique, liturgique, anthropologique solide qui permet de rendre compte de sa foi, de son espérance, de son amour.
Ces études sont adaptées à chaque sœur et seront poursuivies tout au long de la vie, sous des modes variés (communautaire et personnel).



La Profession Perpétuelle

C’est l’engagement définitif qui ouvre le temps de la fidélité.
© Vanves : La Vierge de l'Annonciation, par Sr Marie Boniface. Copie interdite. Merci. C’est parce que nous savons qu’il est fidèle, le Dieu qui nous a appelées, que nous pouvons oser nous engager sur ce chemin de la fidélité « pour toujours ».

La Professe prononce à nouveau les voeux de stabilité, conversion de la vie et obéissance mais cette fois pour toujours,
et chante le Suscipe :

« Suscipe me, Domine, secundum eloquium tuum et vivam ! Et non confundas me ab expectatione mea ! »
« Accueille-moi, Seigneur, selon ta Parole et je vivrai, ne déçois pas mon attente »

La Célébration a lieu au cours de l’Eucharistie pour manifester l’union au Mystère Pascal du Christ.

La Professe écrit de sa propre main sa charte de Profession et la signera durant la célébration d’engagement avant de la déposer sur l’autel, communion au Sacrifice du Christ.

La Célébration de la Profession Perpétuelle d’une sœur est une fête qui réunit, autour d’elle et de la communauté, la famille de la Professe, ses amis, si possible d’autres sœurs de la congrégation, les amis de la communauté et l’Eglise locale.
Elle est célébration de la fidélité de Dieu.

Quelques photos de Professions Perpétuelles :

Dans certaines cultures, la Bénédiction des Parents :

A Thu-Duc, bénédiction des parents A Toffo, bénédiction des parents

La Charte de Profession :

A Thu-Duc, chaque professe prononce ses voeux perpétuels écrits de sa main sur une charte A Martigné, la professe présente aux témoins la charte qu'elle vient de signer

Le Chant du Suscipe :

A Martigné : Reçois-moi, Seigneur, selon ta Parole et je vivrai. A Ambositra : Ne me déçois par dans mon attente A Toffo : Reçois-moi, Seigneur, selon ta Parole et je vivrai.

Les litanies des Saints et l’invocation à l’Esprit alors que la Professe est prosternée :

A Martigné, les professes de la communauté entourent la nouvelle professe A Thu-Duc, la grande prosternation pendant les Litanies des Saints et la prière consécratoire A Martigné

"Relève-toi, ô toi qui dors, lève-toi d’entre les morts et le Christ t’illuminera"

Toffo : relèvement par la Croix

La remise des signes : la Coule, l’Anneau, le Psautier :

A Martigné, remise de la coule A Thu-Duc, remise de l'anneau Remise du Psautier à Thu-Duc

A Toffo, la professe reçoit en même temps que le psautier une calebasse remplie d’eau : signe de sa mission d’appeler la bénédiction sur le monde :

Toffo

L’accueil de la communauté : la professe est accueillie par chacune de ses soeurs aînées :

A Toffo A Thu-Duc A Martigné

La continuation de la fête !

A Ambositra, le repas de fête A Martigné, le buffet réunit tous les participants A Ambositra, la danse fait partie de la fête

Enracinées dans notre communauté par notre vœu de stabilité, nous entrons par là même dans le lien de solidarité qui nous lie en congrégation.

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales