Bénédictines de Sainte Bathilde

Méditation- Vendredi Saint

vendredi 2 avril 2021

VENDREDI SAINT (IS 52, 13 – 53, 12) Mon Serviteur réussira

Laissons résonner tout simplement cette affirmation de foi du prophète, disciple d’Isaïe ! C’est bien la Parole de Dieu qui peu à peu illumine notre foi, la façonne, et lui donne vie.

Écoutons cette Parole, en ce jour saint, où nous faisons mémoire de la Passion du Seigneur Jésus.
Laissons la Parole descendre en nous pour creuser son chemin et nous ouvrir à la Contemplation du mystère de l’Amour fait chair.

Apprenons du Christ, lui-même à faire nôtre cette Parole, à lui donner chair, chair de notre chair, à se déployer dans notre vie, à y porter fruits, ceux de la Passion !

Mon Serviteur réussira
Dieu se tient là, au milieu du Peuple d’Israël qui désespère, l’exil est long, accablant, incompréhensible, et pour beaucoup lieu et temps de mort. Or une voix s’élève, une parole est donnée, pleine d’espérance mais pleine aussi d’inouï : « ni beau, ni brillant… familier de la souffrance, semblable au lépreux dont on se détourne… » et pourtant : oui, « pourtant, c’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé. »

Dieu se tient là, silencieux, méprisé, ignoré et même bafoué, comme son Serviteur, à travers son Serviteur, « c’est à cause de nos fautes qu’il a été transpercé, c’est par nos péchés qu’il a été broyé. ».

Dieu se tient là, dans sa promesse, promesse éternelle qui creuse son chemin : « à cause de ses souffrances, il verra la lumière, il sera comblé. »
Aucune explication, aucun raisonnement ne tiennent devant la souffrance, devant la mort de l’Innocent, de tous les innocents, de tous les hommes. Seule la Promesse tient là, enracinée, fondée dans l’Amour !

Mon Serviteur réussira !
Véritable cri de Dieu qui traverse la nuit des temps,
la nuit de l’humanité…

Écoutons, contemplons, accueillons et vivons de ce cri qui en Jésus se fait murmure et don :
« Tout est accompli ! »

Prière : Impropères
O mon Peuple, que t’ai-je fit ?
En quoi t’ai-je contristé ? Réponds-moi

O Dieu saint, O Dieu fort, O Dieu immortel,
Prends pitié !


T’ai-je fait sortir du pays d’Égypte
Pour qu’à ton Sauveur tu fasses une croix ?

T’ai-je guidé quarante ans dans le désert
Et nourri de la manne,
T’ai-je fait errer en terre assez belle,
Pour qu’à ton Sauveur tu fasses une croix ?

Moi, je t’ai planté ma plus belle vigne,
Tu n’as eu pour moi que ton amertume
Et du vinaigre pour ma soif ;
D’une lance tu m’as ouvert le cœur,
À moi ton Sauver !
O Dieu Saint…

Moi, j’ai pour toi frappé l’Égypte,
J’ai fait mourir ses premiers-nés,


Toi tu m’as livré, flagellé ! O Dieu saint …

Moi, je t’ai fait sortir d’Égypte,
J’ai englouti le Pharaon,
Je l’ai noyé dans la mer Rouge :
Toi, tu m’as livré aux grands prêtres !
O mon peuple… O Dieu saint…

Moi, devant toi j’ouvris la mer :
Toi, tu m’as ouvert de ta lance ! O mon peuple… O Dieu saint …

Moi, devant toi je m’avançai
Dans la colonne de nuée :
Toi, tu m’as conduit à Pilate.
O mon peuple… O Dieu saint…

Moi, j’ai veillé dans le désert
Et de la manne t’ai nourri :
Toi, tu m’as frappé, flagellé !
O mon peuple… O Dieu Saint…

Je t’ai fait boire le salut :
Toi, tu me fis boire le fiel,

M’abreuvas de vinaigre !
O Dieu saint…

Moi, j’ai pour toi frappé les rois,
Les puissants rois de Canaan
Toi, tu m’as frappé d’un roseau !
O mon peuple… O Dieu saint…

Moi, dans ta main j’ai mis un sceptre,
Je t’ai promu peuple royal :
Toi, tu as placé sur ma tête
La couronne d’épines !
O mon peuple… O Dieu saint …

Moi, je t’ai par ma toute-puissance exalté
Toi, tu m’as pendu au gibet de la croix !

O mon Peuple que t’ai-je fait ?
En quoi t’ai-je contristé ? Réponds-moi !

O Dieu Saint ! O Dieu Fort ! O Dieu immortel !
Prends pitié !

 
© 2021 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales