Bénédictines de Sainte Bathilde

NI ROIS, NI PRINCES

dimanche 8 janvier 2017

On les dit rois, on les croit trois...

Qui sont-ils ces "Mages venus d’Orient" ?

Un petit poème essaie de les rejoindre.

* * *

Dans la nuit de ce monde, trois mages sont en route. Sous la voûte du ciel, ils se guident, les yeux fixés sur moi.

Ils sont partis, seuls, chacun de son côté, sans se connaître, sans se consulter…

La course des étoiles leur a dit mon lever là-bas, à l’Orient.

Lors d’une aube naissante, ils se sont rencontrés, embrassés, enlacés, et ils ont poursuivi la route, ensemble, leurs chameaux à côté.

Ni princes, ni rois, mais simplement des sages, la science pour tout bagage, ils voyagent…

Ils savent ce qu’ils cherchent, et ce que signifie ma clarté dans la nuit. Pourtant aucun ne parle, ils savent, et cela leur suffit, nul besoin de langage.

C’est vers un Roi qu’ils marchent, un Roi petit-enfant dont ma naissance au ciel révèle l’avènement.

Ni princes, ni rois, mais simplement des sages, comprenant le message, ils voyagent…

L’un d’eux a pris de l’or pour fêter l’enfant-Roi et le couvrir d’honneur.

Un autre porte l’encens pour honorer le prêtre que sera cet enfant.

Le dernier, par la myrrhe honorera le corps de cet enfant qui dort.

Ni princes, ni rois, mais simplement des sages, qui lisent les présages, ils voyagent…

* * *

Retrouvez aussi le conte de la paille : UN ENFANT DANS LA CRÈCHE

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales