Bénédictines de Sainte Bathilde

Nous ne voulons plus la guerre...Paix sur la terre !

dimanche 17 décembre 2017

Le Pape Jean XXIII dans son encyclique "Pacem in Terris" s’élève contre la conception selon laquelle la paix naît de l’équilibre des armements : "La vraie paix ne peut s’édifier que dans la confiance mutuelle." C’est un objectif conforme à la raison ; il répond au désir profond des hommes ; il ne peut qu’être utile parce que "la paix rend service à tous : individus, familles, nations, humanité entière."

La paix sur la terre, objet du profond désir de l’humanité de tous les temps, ne peut se fonder ni s’affermir que dans le respect absolu de l’ordre établi par Dieu.

Les progès des sciences et les inventions de la technique nous en convainquent : dans les êtres vivants et dans les forces de l’univers, il règne un ordre admirable, et c’est la grandeur de l’homme de pouvoir découvrir cet ordre et se forger les instruments par lesquels il capte les énergies naturelles et les assujettit à son service... ce que montrent avant tout les progrès scientifiques et les inventions de la technique, c’est la grandeur infinie de Dieu, Créateur de l’univers et de l’homme lui-même...
Mais l’ordre si parfait de l’univers contraste douloureusement avec les désordres qu opposent entre eux les individus et les peuples, comme si la force seule pouvait régler leurs rapports mutuels...Pourtant le Créateur du monde a inscrit l’ordre au plus intime des hommes : ordre que la conscience leur révèle et leur enjoint de respecter : ’ils montent gravé dans leur coeur le contenu même de la loi, tandis que leur conscience y ajoute son témoignage’...
On a coutume de justifier les armements en répétant que dans les conjonctures du moment la paix n’est assurée que moyennant l’équilibre des forces armées. Alors, toute augmentation du potentiel militaire en quelque endroit provoque de la part des autres Etats un redoublement d’efforts dans le même sens. Que si une communauté politique est équipée d’armes atomiques, ce fait détermine les autres à se fournir de moyens similaires, d’une égale puissance de destruction.

L’homme est-il devenu un loup pour son frère ? Nous ne voulons plus la guerre... Paix sur la terre !
Nous estimons qu’il est de notre devoir de vouer nos préoccupations et nos énergies à promouvoir ce bien commun universel. Mais la paix n’est qu’un mot vide de sens, si elle n’est pas fondée sur l’ordre dont nous avons, avec une fervente espérance, esquissé dans cette encyclique les lignes essentielles ; ordre qui repose sur la vérité, se construit selon la justice, reçoit de la charité sa vie et sa plénitude, et enfin s’exprime efficacement dans la liberté.

Il vient le Prince de la Paix !... Pour rappeler le droit et la justice ... !

Saurons-nous lui trouver une place sur notre terre ? Saurons-nous lui trouver une place dans la terre de notre coeur ? Saurons-nous mettre de l’ordre dans le chaos de notre coeur pour l’accueillir ?

La paix ne saurait régner entre les hommes, si elle ne règne d’abord en chacun d’eux, c’est-à-dire si chacun n’observe en lui-même l’ordre voulu par Dieu. ’Ton âme veut-elle vaincre les passions qui sont en elle ?’interroge saint Augustin. Et il répond : ’Qu’elle se soumette à Celui est en haut et elle vaincra ce qui est en bas. Et tu auras la paix : la vraie paix, la paix sans équivoque, la paix pleinement établie sur l’ordre. Et quel est l’ordre propre à cette paix ? Dieu commande à l’âme et l’âme commande au corps. Rien de plus ordonné... !
Pacem in Terris Jean XXIII

 
© 2018 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales