Bénédictines de Sainte Bathilde

11 août : "Tenez-vous prêts !"

samedi 10 août 2013

« ...Vous aussi, tenez-vous prêts : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. » Pierre dit alors : « Seigneur, cette parabole s’adresse-t-elle à nous, ou à tout le monde ? »
Le Seigneur répond : « Quel est donc l’intendant fidèle et sensé à qui le maître confiera la charge de ses domestiques pour leur donner, en temps voulu, leur part de blé ? Heureux serviteur, que son maître, en arrivant, trouvera à son travail... »

Pierre cible bien sa question : « Seigneur, cette parabole s’adresse-t-elle à nous, ou à tout le monde ? » Cela lui permettrait de fixer les limites nécessaires et, somme toute, rassurantes. Faire juste le nécessaire.

Mais les choses ne sont pas à voir sous cet angle mais ainsi : « A qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup ; à qui l’on a beaucoup confié on réclamera davantage ». Qu’est- ce à dire ? Y aurait-il des plus et des moins doués ? Point du tout. Nous avons tous tout reçu : Le Christ et le Royaume. Y aurait-il des plus capables à qui l’on confie les responsabilités et donc des honneurs, qui sont chargés de faire obéir les autres, et à qui on demandera des comptes plus serrés. Que nenni ! Tout est confié à tous. Tous ont toute la responsabilité et une seule, celle de l’Amour. Tout le reste n’est que pauvre petite classification humaine basée sur le sens du pouvoir, de la supériorité et la peur de ne pas être à la hauteur. Tous sont serviteurs et seulement serviteurs. A tous on ne réclamera qu’une chose : « As-tu été veilleur ? » Et ce n’est rien d’autre que d’aimer, une seule tâche est importante : Aimer. Tous ont reçu le même trésor mais tous auront-ils le cœur donné à ce trésor ?

Heureux celui qui ne cherche que Dieu il fera tout avec Amour, son cœur habitera l’Amour et sera trouvé en train de veiller quand le maître viendra. En outre il sera sans crainte, il demeurera dans la Paix

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales