Bénédictines de Sainte Bathilde

Nouvelle du jour : Vivre en MAJUSCULES !

dimanche 15 mai 2016

Ils furent tous remplis de l’Esprit Saint

L’inattendu arrive.
Essayons d’imaginer ce que décrit Luc : un bruit soudain, comme un violent coup de vent qui remplit la maison.
Un bruit qui prend toute la place, un coup de vent qui semble tout balayer…

puis du feu qui jaillit d’un lieu unique et qui se divise pour toucher chacun avec douceur, comme une langue…

Vent et feu : deux signes qui manifestent le don de l’Esprit.
Vent et feu qui viennent d’où on ne sait et qui remplissent la maison, chacun.
Vent et feu qui loin de détruire donnent Vie, ils se mettent à parler en d’autres langues. La parole est bien la marque de l’être humain.

La parole est bien ce qui permet la relation et la construit. La parole est bien ce qui ouvre à la différence, à la complémentarité, à la communion.
C’est le premier signe du don de l’Esprit. Il leur est donné de parler d’autres langues. Loin d’être détruits par le vent et le feu, tous ceux qui sont rassemblés sont comme investis du don de la vie d’homme…

En ce jour de Pentecôte pour nous, le vent et le feu nous sont donnés ! Ils nous constituent Eglise !
Oui, aujourd’hui, l’Eglise renaît de l’Esprit, du Vent et du Feu, comme au commencement. C’est la grâce de la liturgie, de notre foi vécue et célébrée.
Y croyons-nous vraiment ? Nous recevons-nous les uns les autres membres de l’EGLISE ?
Oui, l’Eglise n’est pas née de l’homme mais du souffle de Dieu ! Aujourd’hui encore, l’Eglise naît du souffle de Dieu !

Belle nouvelle : Revêtus de l’Esprit,
nous sommes Enfants de Dieu,
emplis de puissance de Dieu
pour vivre en Majuscules !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales