Bénédictines de Sainte Bathilde

Petite Chronique de confinement.2

mardi 31 mars 2020

Nous continuons de garder le lien avec vous. Les nouvelles des uns et des autres sont toujours reçues dans l’amitié et la prière. Joie quand c’est une sortie de la maladie ou une "bonne nouvelle". Souffrance quand nous apprenons qu’il y a deuil ou angoisse.

Vous pouvez retrouver la première Chronique : Petite Chronique de confinement.1

Et nous retrouver sur la Newsletter du diocèse ! https://www.diocese49.org/les-bened...

*******

Ce mercredi 25 mars, les cloches de toutes les églises de France

devaient sonner en même temps à 19h30, et ce pendant dix minutes. « Non pour appeler les fidèles à s’y rendre, mais pour manifester notre fraternité et notre espoir commun face à l’épidémie de nouveau coronavirus », expliquait la Conférence des évêques de France.

Nous avons bien sûr répondu à l’appel : à 19h30, le carillon de nos trois cloches ont sonné à toute volée, tandis que l’une de nous montait allumer deux grosses veilleuses aux fenêtres de la salle qui donne sur notre village.

Les évêques de France invitaient en effet l’ensemble des Français, catholiques ou non, croyants ou non, à effectuer un geste symbolique commun le 25 mars, en la Fête de l’Annonciation : déposer une bougie sur leur fenêtre, à 19h30, geste qui voulait marquer la communion de pensée et de prière avec les défunts, les malades et leurs proches, ainsi qu’avec tous les soignants.

Nos lumignons ont résisté toute la nuit aux ténèbres et même si le vent a eu raison, le lendemain, de leur détermination, ils continuent bravement leur office de veille, dans l’église, aux pieds de la statue de la Vierge.

*******

Un autre RV universel que nous n’avons pas manqué :

la grande veillée de prière du pape, le 27 mars, sur la Place Saint Pierre.

Difficile de trouver des mots pour qualifier cette soirée proprement inimaginable... Un homme seul, remontant lentement les derniers mètres d’une Place Saint Pierre vide... Il pleut à verse. Larmes du ciel.

Le monde entier est là, dans sa prière. Le monde est là, dans le cœur, les supplications, les larmes de ceux qui s’associent à la supplication de cet homme, marqué par l’âge et le poids de la souffrance humaine qu’il va porter au Christ.

La statue du Crucifié domine la Place : le Christ de San Marcello, si souvent invoqué par les Romains aux temps des grands fléaux, préside cette célébration. Les yeux clos, les bras étendus, lui, il sait l’immensité de la souffrance humaine.

*******

Dimanche, nous avons repris le chemin de notre paroisse devenue habituelle :

le Jour du Seigneur sur France2.

Nous retrouvons nos célébrants et la foule des paroissiens de partout. Vous l’avez déjà deviné à la lecture du premier article ! Et avant de "partir pour la messe", bien sûr, toujours nous sonnons le carillon !

A tous donc, est laissé un verbe : SUPPORTER !

*******

Et les agneaux ?

Les deux polissons grossissent à vue d’œil, cabriolent à qui mieux mieux et... ont une grande nouvelle à vous communiquer :

l’arrivée du 3ème agneau

On est super-contents : ça y est ! le petit copain est né ! Il est né dimanche, pendant que les sœurs étaient à l’église (NDR : les Vêpres). C’est juste qu’il est encore tout petit et sa maman l’empêche souvent de jouer avec nous.

Un truc qui nous échappe : les sœurs étaient toutes déçues parce que c’était encore un garçon. Peut-être que c’est parce que chez elles, y’a que des filles : les sœurs, nos mamans, les deux ânesses. Elles ont aussi des poules, mais elles sont loin, dans le potager.

Tant pis, on est très heureux et les sœurs aussi, finalement, sont très heureuses de ce petit nouveau.

Vous avez sans doute deviné que notre déception vient de que nous ne pourrons garder au-delà de quatre mois ces charmants garnements, car la maturité est précoce et... les "mamans" sont aussi des femelles.

*******

Le chantier du jour : les vitres

En ce mardi, avant de boucler cette chronique, grand nettoyage des vitres. Et, croyez-nous, ce n’est pas rien : il y a des grandes baies partout, dans le cloître et ailleurs. Nous nous y sommes toutes mises et la lumière entre à flots - le soleil a la bonne idée de ne pas ménager ses rayons depuis deux jours ! Même notre ancienne, Sr Thérèse, est venue partager le goûter du réconfort !

*******

Et toujours nous avons beaucoup de joie à prier en communion très "concrète" avec ceux qui peuvent se joindre à nous sur Internet ! Nous sommes en train de penser à la retransmission de certains offices du Triduum : nous vous avertirons des heures. N’oubliez pas que nous n’aurons toujours pas de prêtre...

 
© 2020 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales