Bénédictines de Sainte Bathilde

Petite Chronique de confinement.3

mardi 14 avril 2020

Quelques nouvelles alors que le quotidien est tout bruissant de l’Alleluia retrouvé !

Confinées comme tout le monde, nous avons vécu une Semaine Sainte complètement inédite - et, pleines d’espérance, nous entrons dans la grande Cinquantaine de la Joie qui mène à Pentecôte.

Silence des Jours Saints... Mais une activité toute nouvelle : préparer une manière de vivre les Offices, en mini-assemblée sans prêtre !

Vendredi Saint

La Célébration liturgique de la Passion conjoint la participation de l’assemblée et du célébrant : il nous était alors impossible de la vivre "comme d’habitude". Nous avons choisi d’insérer au sein du Chemin de Croix les trois grands moments de cette Célébration : la lecture de la Passion (reprise dans le texte du Chemin de Croix), la grande Prière universelle et l’Adoration de la Croix.

Ayant la chance d’être une petite assemblée et donc de pouvoir "faire" ensemble ce Chemin de Croix, nous avons préparé tout un long parcours qui pérégrinant dans notre cloître, nous a menées, de station en station, jusqu’à l’église.

Là, un espace avait été aménagé, dans la partie des fidèles qui précède notre chœur : c’est là que nous avons médité l’avant-dernière station, puis égrené la Prière Universelle, longue litanie traditionnelle qui, d’année en année, dépose aux pieds du Seigneur les situations, intentions et souffrances du monde entier. Inutile de préciser que, cette année, une onzième intention a confié au Christ le fléau de la pandémie.

Puis notre petite caravane a achevé son parcours en entrant dans notre chœur : dernière station qui ouvre le regard du cœur en montrant déjà les lueurs de la Résurrection, symbolisée à la fois par les textes lus et par la bougie au pied de la Croix. C’est, comme il se devait, sans la toucher, mais en nous inclinant profondément, que nous avons adoré la Croix.

C’est le Christ vainqueur que l’Eglise adore sur la croix. Elle est glorieuse, car elle est condition de la Résurrection - qui tue à jamais la mort.

"Ta Croix, nous l’adorons Seigneur, et ta sainte résurrection, nous la chantons et nous la glorifions. Voici en effet que par le bois, la joie est venue dans le monde entier."

PÂQUES

Une Vigile pascale que nous n’oublierons pas ! Strictement entre nous : du jamais vu... Mais le Christ est ressuscité et nous l’avons célébré, chanté, à plein coeur, à pleine voix !

Un ami nous écrit : "La télévision, c’est mieux que rien, mais tout de même assez difficile à vivre." Et il ajoute joliment : "Heureusement que nous avons, que j’ai, des réserves de mémoire pour reconvoquer la consistance des belles assemblées ensemble !"

Nous mesurons la chance que nous avons d’être en communauté. Certes, nous aussi, nous expérimentons parfois les célébrations à la télé, mais il nous reste tant d’occasions de nous réunir pour prier que cette grâce, nous essayons de la vivre en une réelle communion avec vous, confinés plus solitaires.

Alors, oui, nous avons chanté, célébré, de tout notre cœur, petit troupeau réuni au nom du Christ et des "belles assemblées" fraternelles !

Belle, très belle Vigile, au petit matin du "premier jour de la semaine, alors qu’il fait encore sombre" ! Nous l’avons vécue en son entier, au moins pour la première partie. Il était beau, au milieu du cloître, ce feu brûlant dans la nuit, sous les étoiles : nous y avons allumé le cierge pascal avant de l’introduire solennellement au lieu où nous lisons toutes les lectures de cette Nuit sainte - ceux qui ont déjà vécu avec nous un Triduum savent que notre Vigile pascale est itinérante !

Beau, très beau chant de l’Exultet (avec Sr Claire)...

Au terme de la longue liturgie de la Parole, les cloches revenues accompagnent le chant du Gloria. Joie de cette fête dont l’annonce est ainsi lancée au-dehors !

Joie de la proclamation de la Résurrection par M. Prieure, avant l’Evangile. Nous aimons cette habitude prise en souvenir des femmes qui les premières se rendirent au tombeau et reçurent de l’ange la mission d’avertir les disciples !

Alors peut éclater l’Alleluia. Beau, très beau moment...

Nous avons dû nous arrêter... La bénédiction de l’eau, le renouvellement des promesses du baptême, ce sera pour plus tard. Mais, bien sûr, nous avons introduit le Cierge à l’église, au chant des litanies. Une petite liturgie a complété notre célébration, y faisant participer les catéchumènes du diocèse qui ne pourront être baptisés à Pâques, par la proclamation de leurs 37 noms.

... et les agneaux ?

Certains se sont amusés de nos nouveaux pensionnaires et demandent de leurs nouvelles : eux et leurs mères vont très bien !

Ils ont intégré la seconde pâture que leur contrat de tonte leur a attribuée, en raison d’une double nécessité : la première pâture avait, d’une part, été savamment épuisée, d’autre part... elle était dangereusement proche de nos bâtiments et il était plus sage d’éloigner les cabrioles de nos trois galopins durant les Grands Jours !!

Ils filent une vie heureuse du côté de l’hôtellerie, mais, soyez sans crainte, ils sont une belle occasion de nous faire faire une petite promenade de santé !

Un nouveau chantier

Le confinement a arrêté ou freiné beaucoup de nos activités lucratives. Quatre semaines, à la rigueur... Un mois de plus, cela devient délicat. La solidarité et la créativité ne sont pas des vains mots ; des propositions sont lancées ici et là. Nous avons été contactées pour des ventes en ligne.

Bref, réflexions et mises en actes nous mobilisent. Voilà encore un chantier chronophage, mais réjouissons-nous !

à suivre...

-  :- :- :- :- :- :- :- :- :-

Si vous le souhaitez, vous pouvez encore écouter l’enregistrement du Chemin de Croix écrit au monastère. Petit Rappel : notre P. Curé avait souhaité que les paroissiens aient un texte commun à méditer chacun, à défaut de pouvoir le prier ensemble ; il nous avait alors proposé de le rédiger, ce qu’a fait Sr Renée [les illustrations sont de Sr Béatrice]. Pour une communion plus parfaite, nous avons décidé de le vivre nous-mêmes en communauté !

PDF - 1.3 Mo

ou en lire le texte (PdF) :

 
© 2020 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales