Bénédictines de Sainte Bathilde

Prologue (v39 - fin)

dimanche 11 avril 2010

Deux laines à demander

Le dernier paragraphe du Prologue est difficile pour vous, Oblates et Oblats.
Or il est capitale pour Benoît qui décrit le cadre de vie qu’il propose à ceux qu’il nommera cénobites.
Dans ce paragraphe certains éléments vous concernent, mais pas tous. Là commence la nécessité de l’interprétation de la Règle qui n’a pas été écrite pour des Oblats, (pas plus pour des femmes d’ailleurs !)
Mais puisqu’elle est Règle de vie, elle est susceptible d’ouverture, d’appropriation, d’extension et donc aujourd’hui, pour vous comme pour nous, porteuse de vie à la seule condition d’en accueillir l’herméneutique, non une étude savante, mais une lecture spirituelle tissée sur la chaîne baptismale aux couleurs bénédictines.

Quelles couleurs essentielles garder qui nous guidera tout au long de notre lecture ?

Je relève quelques expressions : servir le Seigneur - corriger les défauts et garder l’amour des frères - chemin étroit – cœur large – course sur le chemin des commandements – cœur rempli d’amour si doux – par la patience, nous participerons aux souffrances du Christ, et nous mériterons d’être avec lui dans son Royaume. Si l’on ajoute celles déjà rencontrées dans les paragraphes précédents : écouter – accomplir – parvenir – silence – obéissance - le Seigneur Christ - prière instante - ce qui profitera pour toute l’éternité, nous avons là toutes les nuances de couleurs pour tisser, jour après jour, sur l’envers notre tapisserie jusqu’au Jour où le Seigneur nous fera entrer dans son Royaume, et nous découvrirons émerveillés son endroit ! Mais ce ne sera pas tout… Benoît sera là pour nous indiquer où coudre notre tapisserie pour achever celle du banquet pascal !

Dès maintenant reprenons les couleurs qui sont nôtres, et faisons un petit inventaire de celles qui manquent, de celles qui sont plutôt pales, de celles qui dominent, de celles qui ont passé, de celles qui sont cachées. Simple inventaire pour éveiller notre attention sur nos dominantes et nos faiblesses. Et si nous n’avons pas un gros stock de laines, que beaucoup semblent être mitées, comptons sur la miséricorde de Dieu pour qu’au fur et à mesure du chemin, il reconstitue lui-même le stock à la mesure de notre désir !
Deux couleurs sont à demander aujourd’hui et chaque jour, deux couleurs de fond :
- l’art de se corriger de ses défauts et
- sauvegarder l’amour !
(selon la traduction de Schmitt. )

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales