Bénédictines de Sainte Bathilde

St Pierre Chrysologue : L’Agneau est montré aux bergers

dimanche 25 décembre 2016

Aujourd’hui, avertis par les anges, adorons avec les veilleurs l’enfant déposé dans la crèche...
©Prieuré Ste Bathilde Sr Marie-BonifaceLa Vierge a enfanté un Fils à Dieu,
celui qui devait supprimer la sentence de mort et nous apporter la vie éternelle. (...)
Sainte, la Vierge a cru ; sainte, elle a conçu ; après l’enfantement plus sainte encore elle est devenue. (...)

Que tous les âges prêtent l’oreille à ce que l’on n’a jamais entendu.

Au loin toute angoisse : le Christ, la vraie sécurité, est venu jusqu’à nous.

Au loin toute faiblesse : aujourd’hui le Sauveur est apparu.
Plus de guerre,
au loin toute dispute : aujourd’hui la paix véritable, du haut du ciel, est descendue.
Au loin toute amertume, aujourd’hui sur la terre entière, les cieux ont ruisselé le miel.

Que la mort prenne la fuite, aujourd’hui, du ciel, la vie nous a été donnée.
Aujourd’hui les anges chantent au-dessus de la terre, les archanges exultent, les prophètes se glorifient, les saints sont conviés, les méchants confondus, les bons se réjouissent, les aveugles recouvrent la vue, les boîteux peuvent marcher, les lépreux sont purifiés ; les attristés retrouvent la joie, les malades le salut, et les morts ressuscitent. (...)

Dieu est annoncé par les anges, l’Agneau est montré aux bergers. (...)
Ils sont les premiers à voir l’auteur de notre lumière ;
devant le Rédempteur de tous les croyants enveloppé de langes, ils s’étonnent de le voir accepter ainsi le dénuement de la condition humaine.
Il lui fallait bien souffrir tous ces abaissements puisque aussi bien, pour l’homme, il a supporté de naître.

Les bergers proclament partout la nouvelle reçue des anges, (...) eux qui les premiers ont appris du ciel le miracle de cette nativité merveilleuse.

Frères très chers, si le Fils de Dieu a bien voulu assumer un corps avec toute la fragilité humaine,
c’est pour qu’en cette chair même dont le démon avait triomphé,
Dieu donne la victoire.

Oui, nous sommes libres,
oui, dans le Christ, nous sommes sûrs.
Le démon veut nous perdre, le Fils de Dieu, par sa divinité, a bien voulu nous sauver...
Ceux qu’il a si bien défendus, il en a fait ses frères ; il les a tant aimés qu’il leur a fait partager son héritage,

lui, Jésus-Christ notre Seigneur qui vit et règne avec Dieu le Père et l’Esprit Saint pour les siècles des siècles.
Amen.

(Sermon pour la Nativité)

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales