Bénédictines de Sainte Bathilde

Session de formation à Ambositra

samedi 3 juillet 2010

Session de formation pour nos jeunes sœurs des trois monastères de Madagascar, ouverte aux frères et sœurs bénédictins et cisterciens de l’Ile.
Session animée par Sr M. Madeleine du monastère de Saint-Thierry.

Du 22 juin au 1er juillet 2010, quatorze sœurs et un frère en formation, ainsi que trois responsables de formation étaient réunis à Ambositra pour un temps de formation commun, sur le thème du Combat spirituel.

La communauté d’Aa a assuré vaillamment l’organisation matérielle et tout s’est admirablement déroulé, dans une ambiance très fraternelle, silencieuse, paisible et joyeuse.
La session était assez dense avec deux heures d’enseignement le matin et deux heures l’après-midi, plus un temps de groupe en fin d’après-midi : temps d’appropriation.
Chaque groupe s’était constitué avec des sœurs de chaque communauté et le frère de Mahisty,
temps pour reprendre l’essentiel
et le redonner par un chant, un texte ou un mime le lendemain matin à l’ensemble des sessionnistes.

J’avais, au cours de mon premier voyage à Madagascar perçu un réel besoin de formation pour les jeunes, touchant à ce qui fait la spécificité de notre vie monastique :
« lutter contre les pensées mauvaises et sauvegarder la charité » ainsi que le propose saint Benoît dans le Prologue de sa Règle.
Aussi, Mère Béatrice et son Conseil ont décidé en novembre dernier de proposer cette session pour nos sœurs et l’ensemble des jeunes moines et moniales en formation sur l’Ile.

Ces journées ont permis de découvrir, avec Evagre et les Pères monastiques, ce à quoi le Seigneur nous appelle.
Chaque jour était consacré à une des huit pensées mauvaises, origines de nos sept péchés capitaux : Recherche dans l’Ecriture, dans la Règle, dans la vie de Benoît
et dans celle de la bienheureuse Victoire Rasoamanarivo, première malgache béatifiée en 1989, par Jean-Paul II ;
puis, grâce à un travail de sous-bassement anthropologique,
mises en lumière des manifestations de chaque pensée, conduisant ou non au péché,
et remède pour lutter !
Les outils sont entre nos mains, reste à mettre en pratique ! ceci en veillant à faire cohabiter :
- girafe et crocodile pour une communication non violente adaptée à l’Ile,
- porc, paon et aigle : image de nos tendances mauvaises
- hibou, symbole du veilleur qui a de grands yeux ouverts la nuit scrutant les profondeurs de Dieu !

Un chant, choisi par un groupe, a donné l’envoi,
chacune munie d’une petite chouette en bois achetée sur le marché comme mémoire de ce combat à vivre « au monastère, sous une Règle - celle de saint Benoît - et une Prieure »

« Sur les chemins du monde,
le Seigneur a semé le bon grain
et dans le cœur des hommes, il viendra récolter sa moisson.

Réveille ton courage,
Laboure bien ton champ
Ecoute le Seigneur,
Ton ‘riz’ mûrira ! »

Ces journées ont permis de vivre en Congrégation
des moments de réelle ouverture, interpellation, transmission et désir,
que la prière des Offices, l’Eucharistie ont comme scellés dans l’Alliance que notre Profession, à sa mesure, manifeste.

Tompoko sy Andriamanitrao ! Alleluia !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales