Bénédictines de Sainte Bathilde

Un monastère qui se construit

dimanche 12 juin 2016

Le monastère vu de l'allée des tilleuls Le 15 août 1961 la communauté s’installe au château de la Barre à Martigné-Briand en Maine et Loire.
Au fil des années, autour du premier manoir, le monastère se construit peu à peu :
Dans les années soixante, des camps d’été de Compagnons Bâtisseurs viennent de différents pays d’Europe (Allemagne, Autriche, Espagne, Pays-Bas). Ils cherchent à participer ainsi à la construction de l’Europe.
Les Compagnons du Devoir y organisent aussi des stages d’apprentis tailleurs de pierre jusqu’en 1983.

Ce manoir est situé à 2 km de Martigné Briand, village angevin réputé pour son bon vin !
Situé à l’extrémité du hameau de Villeneuve, haut lieu gallo-romain, il a subi de nombreuses transformations au long des siècles.

vers 1900 Sa partie la plus ancienne remonte au 15eme siècle , date à laquelle il faisait partie des défenses avancées du château de Martigné.

Vendue en 1938 par la famille qui l’occupait depuis plusieurs générations, la propriété devient une clinique puis un préventorium.

C’est alors qu’elle devient monastère en 1961.

Le grenier à foin devenu église Marque des Compagnons du Devoir gravée sur une pierre du cloître L'église aujourd'hui

L’église est aménagée dans la grange où se trouvaient blé et pressoir.
Ce qui inspirera la forme du tabernacle sculpté par Szekely et qui représente un grain de blé éclatant en forme de croix :
L’inscription "Si le grain de meurt" sur le côté gauche du tabernacle évoque la phrase de l’évangile selon st Jean (12,24) : "En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il demeure seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit."








Vitrail du réfectoire Vitrail de l'église Le réfectoire séparé de l’église par une petite courette, mais relié à elle par le cloître, est construit sur le lieu d’une vaste remise qui servait d’atelier du temps du préventorium.

Ses vitraux rappellent ceux de l’église.

Découpés dans la tôle à partir d’un croquis de Vera Szekely ils apportent un grand élément d’harmonie à l’ensemble





Un camp de Compagnons Bâtisseurs Années après années, le chapitre et le cloître sont édifiés à leur tour.
On utilise pierres, tuiles romaines de récupération, vieilles poutres et traverses de chemin de fer. Des équipes de Compagnons du Devoir se relayent, en particulier des stages d’apprentis tailleurs de pierre vivant une semaine au monastère.

L’hôtellerie s’aménage dans l’aile du 18eme siècle.






La 4° aile du cloître Les prochains travaux En décembre 1994, une étape importante s’achève avec la construction de la dernière aile du cloître.

Mais les travaux continuent encore : l’infirmerie est réaménagée en 2005 pour répondre aux besoins des soeurs dépendantes. En 2008-2009, c’est le bâtiment d’accueil et de la librairie qui se renouvelle. En 2014, la confiturerie se fait plus fonctionnelle.

Quelques vues du Monastère

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales