Bénédictines de Sainte Bathilde

billet du jour : Jésus, souviens-toi de moi !

dimanche 24 novembre 2013

"L’un des malfaiteurs suspendus à la croix l’injuriait : ’N’es-tu pas le Messie ? Sauve-toi toi-même et nous avec !’ Mais l’autre lui fit de vifs reproches : "Tu n’as donc aucune crainte de Dieu ! tu es pourtant un condamné, toi aussi ! Et puis pour nous, c’est juste : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n’a rien fait de mal.’ Et il disait :
Jésus, souviens-toi de moi, quand tu viendras inaugurer ton Règne ! ’"

Est-il plus beau cri de foi que ce cri du malfaiteur au moment de sa mort ?
En cette clôture de l’année de la foi, laissons-nous saisir par ce cri de foi qui nous vient d’ailleurs, d’un ailleurs qui pourtant est nôtre, l’ailleurs de notre péché, l’ailleurs de notre errance, l’ailleurs de tout non-sens qui nous habite.

Laissons-nous soulever du dedans par ce cri jailli d’un cœur perdu ! Ce malfaiteur n’a plus rien à perdre, il a tout perdu, et d’abord l’estime de lui-même : il a perdu sa vie par ce qu’il a fait... mais il n’a pas perdu son regard de foi et de vérité sur cet homme crucifié avec lui... "Lui, il n’a rien fait de mal !"

Laissons propulser au plus profond de nos ténèbres, là où tout semble perdu, là où la mort surgit, pour que ce cri de foi transperce l’épaisseur de notre humanité perdue et l’ouvre à la vie du Ressuscité, le Roi de Gloire, le Fils du Dieu Vivant !

Rien n’est perdu pour Dieu, parce que le Règne de Dieu est en germination sur terre !
Rien n’est trop loin pour Dieu, parce que le Règne est don gratuit pour tout homme qui crie "souviens-toi de moi !"
Rien n’est fini pour Dieu, parce que son Règne vient, il vient parmi nous, peuples de pécheurs, peuples de sauvés !

Crions vers le Seigneur de Gloire,
Crions avec foi, à cœur ouvert,
Crions ce doux Nom qui appelle à la vie :
Jésus, souviens-toi de moi !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales