Bénédictines de Sainte Bathilde

goutte de collyre B 13 : le bon oubli !

samedi 25 février 2012

Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse ;
dans ton amour, ne m’oublie pas.
Ps 24

Dans ton amour, ne m’oublie pas.



En ce premier dimanche de Carême, la liturgie nous conduit au désert.
- Désert des villes et désert des campagnes,
- désert des relations et désert de la solitude,
- désert de la parole et désert du silence,
- désert de sable et désert de poubelles,
- désert de coeur et désert d’intelligence...

Au désert, le pauvre crie et appelle...
" dans ton amour, ne m’oublie pas !"

Cri qui se fait alors goutte de collyre : la mémoire devient source et la peur de l’oubli s’estompe.
Cri qui se fait jour après jour goutte de collyre : l’oubli devient torrent, torrent d’amour qui jaillit et purifie.
Cri qui se fait peu à peu goutte de collyre : l’eau du baptême devient oubli des révoltes, des péchés, oubli de Dieu qui est miséricorde, pardon, envoi !

Oubli de Dieu : ni absence, ni complaisance, ni tièdeur, ni naïveté, mais don de l’alliance jusqu’à l’extrême : foi en l’homme jusqu’à la Croix !

Comment mieux le connaître, cet amour fou de Dieu, pendant ce Carême, si ce n’est en lui demandant, de ne pas nous, l’oublier !
Dieu ne peut nous oublier, comme une mère qui n’oublie son enfant !
" Si tu oublies, dit Dieu, moi, je ne t’oublierai jamais !’

Et nous ? Attachons-nous le nom de Dieu, au coeur, sur la paume de nos mains, ou sous la plante de nos pieds... pour que tout ce que nous faisons soit de Dieu, avec Dieu et pour Dieu !

Vases d’argiles, peut-être, mais vases de choix !

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales