Bénédictines de Sainte Bathilde

goutte de collyre B 29 : le repos !

samedi 21 juillet 2012

Le Seigneur est mon berger :
je ne manque de rien.
Sur des prés d’herbe fraîche,
Il me fait reposer.
Ps 22

Il me fait reposer !

Le psalmiste nous invite à passer de la louange à la promesse, promesse de repos en Celui qui nous appelle ! Jésus dit "Venez !"
Il s’agit bien d’un chemin à parcourir. Chemin plus ou moins ardu, mais qui conduit sur une aire de repos. Repos dans le coeur du Fils, repos parce que la douceur et l’humilité apaisent tout ce qui est agité et l’enveloppent ou le serrent comme une mère serre dans ses bras son enfant qui pleure !

Dieu nous ouvre ses bras, et nous prend sans aucun doute ! " Venez à moi, vous tous qui peinez !"

Oui, nous peinons, nous peinons sous le poids de la vie, du doute, de la souffrance, de la maladie, de l’inquiétude face à l’avenir, des conflits, de la bêtise humaine, nous avons les entrailles qui vibrent de pitié, de compassion, devant l’humanité en peine et nous sommes de cette humanité !

Mais, voilà que la Parole nous réveille, comme chaque matin, elle nous réveille et nous promet le repos ! "Il y eut un soir, il y eut un matin !" Alternance de labeur et de repos pour atteindre dès maintenant, par le Chemin, la Vérité et la Vie, le coeur de Dieu, fait de douceur et d’humilité.

Quelle grandeur dans la petitesse de nos existences bousculées et mêmes cabossées ! Le joyau de l’espérance brille dans l’écrin de la douceur et de l’humilité, écrin que nous sommes au coeur de la Trinité !

Saint Benoît résume ce chemin de douceur et d’humilité sur lequel il nous invite à courir en un deux mots : le bon zèle !

Il me fait reposer !
Ce feu ardent qui brûle le cœur du Fils, feu de la Passion, feu de l’Amour indicible. C’est ce feu qui nous donnera le repos, c’est ce feu ardent qui éclaire notre vie, la réchauffe, la fait devenir à son tour feu ! Bon feu, feu qui réunit, feu qui sanctifie, feu qui unifie, feu de Dieu, feu intérieur qui consume sans consommer !

Douceur et humilité nous apprennent le repos, qui n’est pas de ne rien faire mais de tout vivre dans la simplicité d’un don total, tout vivre du feu intérieur qui est la Présence de la Trinité en nous et entre nous ! Le vrai repos n’est pas souci de soi, mais bien oubli de soi, don de soi sans retour sur soi, et sans jugement sur les autres « Venez à moi ! » dit Jésus, « Courons ! » dit Benoît et

« Jetons-nous corps et âme dans le feu de l’amour ! »

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales