Participer
Accueil > année jubilaire > Cinquième pierre: LA LIBERTÉ

année jubilaire

Cinquième pierre: LA LIBERTÉ

Cinquième pierre de fondation (texte à télécharger en pdf)

La vie parfaite est donc possible pour toutes les âmes que Dieu crée ; Il n’en laisse aucune, mais Il n’oblige aucune. Il respecte notre liberté, et ceci donne de la valeur au don de nous-mêmes et à la vie religieuse ; ce n’est pas une contrainte mais un don librement consenti…

Cette entrée en religion doit être absolument libre, mais après rien d’autre ne doit compter, et ne doit nous arrêter, c’est alors notre faute. En nous appelant à Lui, Dieu nous donne l’occasion de faire pénitence, d’imiter Notre Seigneur et de nous unir à Lui dès ce monde…

La pratique des vœux de religion fait retrouver la paix à l’âme. Nous devrions être délivrées de notre volonté propre ; l’obéissance abolit celle-ci ; la chasteté réprime les mouvements sensibles de la nature et la pauvreté nous enlève tout ce qui peut nous appartenir. Soyons bien dans l’idée que nous n’avons rien à nous, et qu’on peut nous les enlever ; nous ne devons rien recevoir sans permission. Cf Règle : l’abbé peut disposer d’un cadeau ou d’un certain objet en faveur d’un autre moine.

Donc, par les vœux, nous nous libérons l’âme ; nous sommes attachées dans le monde à des tas de choses. Cela peut arriver même dans le cloître, pour des petites choses, images,

Un ballon retenu par des cordes : on coupe les cordes, il part… tant qu’il reste des ficelles, notre âme ne peut s’envoler, même s’il reste un cheveu. « Quelquefois, il suffit de l’épaisseur d’une feuille de papier pour qu’une âme ne s’envole pas ». Elle est alors tirée par l’amour et elle est retenue par une petite chose.

Notre âme tend toujours vers le centre divin ; si nous la libérons par nos vœux, elle est libre. Elle est choyée par la Règle…


Réflexion :

Par quelles cordes sommes-nous retenus ? Qu’est-ce qui entrave notre liberté d’aimer ?
A quelle liberté aspirons-nous ? Que veut dire « être libéré » ?
Comment entendre et vivre ces trois dimensions humaines : stabilité, conversion et obéissance pour bâtir sur le roc et marcher sur ce chemin de libération ?

Les autres actualités de la congrégation

Lectio Divina

Croquettes – Béchamel

Onzième pierre: L’HUMILITÉ